Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Israël enterre ses soldats dans la douleur et l’émotion

Israël enterre ses soldats dans la douleur et l’émotion

Source : Reuters

jeudi 17 juillet 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Au lendemain de la restitution par le Hezbollah des dépouilles de deux soldats israéliens capturés en 2006, l’Etat juif a pleuré ses disparus, à mille lieues des scènes de joie orchestrées la veille au Liban, après le retour de terroristes chiites détenus en Israël depuis plusieurs années.

Des milliers d’anonymes et de personnalités politiques se sont rendus dans la matinée à Nahariya, dans le nord du pays, afin d’assister aux funérailles d’Ehud Goldwasser, l’un des deux réservistes dont l’enlèvement avait déclenché il y a deux ans une guerre de 33 jours entre Israël et le Hezbollah libanais.

Son compagnon d’infortune, Eldad Regev, devait être enterré plus tard dans la journée, a annoncé sa famille.

Devant plusieurs chaînes de télévision du pays et face aux proches du soldat Goldwasser, le ministre de la Défense Ehud Barak a déclaré qu’Israël avait « le coeur brisé », et que l’Etat juif avait payé « un lourd tribut » pour récupérer ces deux dépouilles, évoquant la remise en liberté de quatre combattants du Hezbollah.

Comme pour mieux consoler la peine des milliers de fidèles venus assister aux funérailles, Barak s’est personnellement engagé à mettre en oeuvre tous les moyens pour obtenir la libération des soldats israéliens retenus en otage dans la région.

Le ministre de la Défense a notamment évoqué le cas du soldat franco-israélien Gilad Shalit, enlevé en 2006 lors d’un raid transfrontalier près de la bande de Gaza.

KANTAR EST « UN HOMME MORT »

Quelques heures après l’annonce de la mort des deux réservistes israéliens, le Premier ministre Ehud Olmert était monté au créneau afin de condamner les cérémonies organisées à Beyrouth pour le retour des militants du « Parti de Dieu » au sein de la capitale libanaise.

Le président chrétien Michel Souleïmane, le Premier ministre sunnite Fouad Siniora s’étaient notamment déplacés à l’aéroport de Beyrouth pour saluer l’arrivée des quatre anciens détenus des geôles israéliennes.

« Malheur au peuple qui célèbre la libération d’un homme bestial qui a fracassé le crâne d’une enfant de quatre ans », avait déclaré Olmert, faisant référence à l’un d’entre eux, Samir Kantar, accusé notamment du meurtre d’une fillette en 1979.

La presse israélienne s’est largement fait l’écho de l’indignation d’Olmert en publiant jeudi à la une les photos des deux cercueils noirs rendus à l’Etat juif par le Hezbollah.

« Un spectacle encore plus indigne et moralement choquant serait difficile à imaginer », titre notamment le Jerusalem Post, un quotidien israélien de référence.

Un autre journal, Yedioth Ahronoth va encore plus loin, citant un responsable israélien qui estime que Kantar doit être considéré comme « un homme mort ».

« Israël le retrouvera et le tuera », explique ce responsable, qui a requis l’anonymat.

« Quelle fin tragique », écrit le correspondant Amir Rappaport dans le quotidien Maariv, dénonçant l’issue de cet échange conclu avec la mouvance chiite.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette