Revue de lapresse israŽlienne du Congrs Juif EuropŽen

JŽrusalem, le 29/09/06                                                                                                      NumŽro 221

 

    Les grandstitres

 1.Impasse dans lepourparlers sur la libŽration de Shalit

   Haaretz(manchette): Les tractations avec le Hamas en vue d'unaccord sur la libŽration de Guilad Shalit sont dans l'impasse et il n'y a aucunpoint d'accord entre le Hamas et Isra‘l sur les modalitŽs d'un Žchange deprisonniers. Le ministre des renseignements Žgyptiens Omar Suleiman a faitparvenir une lettre de mise en garde ˆ Haled Mashal dans laquelle, il le sommede libŽrer le soldat israŽlien avant le 22 octobre sinon, "il devraassumer la responsabilitŽ d'une opŽration militaire d'envergure dans la bandede Gaza".

 YediotAharonot: Cependant, le Premier Ministre Ehud Olmert a affirmŽ que les chances de libŽrationde Guilad Shalit Žtaient plus ŽlevŽes aujourd'hui qu'il y a un mois: "Jesuis optimiste et persuadŽ qu'il reviendra. Je suis certain que si celadŽpendait d'Abou Maazen , Guilad serait dŽjˆ libre".

Tous les quotidiens: Selon le journal palestinienEl Yiaham, c'est l'Žmir du Quatar Ahmed Ben Halifa qui aurait acceptŽ de faireoffice de mŽdiateur dans les tractations pour la libŽration de Shalit!

Maariv: Le ministre Gideon Ezra a proposŽde nommer l'ancien patron du Shass AriŽ Dery comme mŽdiateur dans lesnŽgociations en vue de la libŽration de Guilad Shalit. AriŽ Dery n'a pas ŽcartŽune telle ŽventualitŽ.

 

Haaretz: Olmert: "Je rencontrerai AbouMaazen prochainement. Mais cette rencontre n'est pas conditionnŽe par lalibŽration de Guilad Shalit" a dŽclarŽ le Premier Ministre ˆ Gale• Tzahal.

Haaretz: Condoleeza Rice sera jeudi prochainen Isra‘l et rencontrera Olmert et Livni.

 

 

  2. Premier faux-pas de la commission Vinograd

Haaretz: Aprs avoir rencontrŽ le chefd'Žtat-major, les membres de la Commission d'enqute Vinograd se sontentretenus, en appartŽ, avec le Premier Ministre Ehud  Olmert et le ministre de la DŽfense, Amir Peretz. Cesrencontres informelles ont suscitŽ des vives critiques: le dŽputŽ Likoud MikiEytan a dŽplorŽ que les membres de la Commission se soient dŽplacŽs pourrencontrer les  leaders qui sont aucÏur de leur enqute au lieu de les convoquer. Selon le commentateur juridiquedu Haaretz,  Zeev Segel, ce type derencontre affecte le statut de la commission: "Une telle chose aurait ŽtŽimpensable dans le cadre d'une commission d'enqute d'Etat" affirmeSeguel.

 

  YediotAharonot: MalgrŽ les promesses d'Amir Peretz, Tzahal restera auSud Liban pour Kippour. Motif: des difficultŽs qui ont surgi dans le cadre dudŽploiement de certaines forces de l'ONU dans des rŽgions sensibles, prs de lafrontire. Ainsi, Isra‘l s'oppose au dŽploiement de soldats malaisiens de l'ONUet affirme qu'il s'agit lˆ d'un pays musulman dont les soldats soutiennent leHizbollah. Pour l'instant, l'ONU a dŽcidŽ de ne pas tenir compte de la requteisraŽlienne.

 

 

  

3. Affaire Katzav: premires brches

Maariv(manchette): Pour la premire fois,des proches de MochŽ Katzav reconnaissent qu'il a eu des relations sexuellesavec la premire plaignante et ce d'un commun accord avec elle. CesdŽclarations vont ˆ l'encontre des dŽmentis formels du PrŽsident selon lesquelsil n'a jamais eu de relations romantique avec la plaignante.

Hier, le PrŽsident a fait prter serment le nouveauvice-prŽsident de la Cour Suprme, Eliezer Rivlin en prŽsence de la prŽsidentede la Cour, Dorit Beinish et les quotidiens publient en Žvidence une photo del'accolade chaleureuse donnŽe par l'ex PrŽsident de la Cour Aaron Barak auPrŽsident Katzav..

 Maariv(sondage):65% des IsraŽliens  se disentpersuadŽs que MochŽ Katzav a harcelŽ sexuellement une ou plus des plaignanteset plus de 50% des personnes interrogŽes estiment qu'il doit dŽmissionner.

 

 

  D'autres titresen bref

Haaretz: Le dŽputŽ Meretz Avshalom Vilan aproposŽ d'envisager une fusion entre Meretz et le Parti Travailliste et ce decrainte que, lors des prochaines Žlections, le Meretz ne parvienne pas ˆdŽpasser le seuil d'ŽligibilitŽ. RŽaction du dŽputŽ(Meretz) Ran Cohen:"C'est une proposition ridicule, surtout dans le contexte actuel. Ils'agit lˆ d'un ballon d'essai lancŽ indirectement par Yossi Beilin.

 

Tous les quotidiens: L'aum™nier gŽnŽral sortantde Tzahal, le gŽnŽral Isra‘l Weiss a dŽclarŽ, dans une rŽunion de l'Žtat-majorˆ l'occasion de son dŽpart ˆ la retraite ˆ propos de l'Žvacuation de GoushKatif:" Je ne parviens pas ˆ trouver le repos et je ne cesse de medemander si toute cette destruction n'a pas ŽtŽ vaine. Et je me demandevraiment , si c'est sur les ruines du Goush Katif que se construira lapaix". Le rabbin Weiss a ŽtŽ l'une des personnalitŽs israŽliennes les pluscritiquŽes par les supporters du Goush Katif pour ne pas avoir dŽmissionnŽ,lors du retrait et pour avoir organisŽ l'exhumation des dŽpouilles mortellesqui reposaient dans le cimetire du Goush. Les remords tardifs du rabbin Weissont surpris les gŽnŽraux de l'Žtat-major.

 

Tous les quotidiens: C'est demain soir que l'Etatd'Isra‘l passera ˆ l'heure d'hiver ce qui permettra aux IsraŽliens de passerune ježne de Kippour plus court. Pendant prs d'un mois, Isra‘l et la France seront ˆ la mme heure.

 

Maariv: Le Yad Vashem a commŽmorŽ hier le65me anniversaire du massacre de Babi Yar. A cette occasion, plusde 2000 feuilles de tŽmoignage qui renferment les noms de milliers de juifsmassacrŽs par les nazis sur les territoires de l'ex-Union SoviŽtique ont ŽtŽremis hier aux responsables du MŽmorial de la Shoah ˆ JŽrusalem . Ces feuillesde tŽmoignage ont ŽtŽ recueillies auprs de rescapŽs de la Shoah de l'ex-UnionSoviŽtique vivant aujourd'hui en Isra‘l.

 

 

 SupplŽments du Shabbat

 

 1. Interview de Tzipi Livni

 YediotAharonot: Tzipi Livni: "Au sein de la classe politique israŽlienne, il n'y apas actuellement de vŽritable dŽbat quant ˆ la solution au conflit. Tout lemonde pense ˆ la mme solution, plus ou moins. Le dŽbat est entre le public"croyant" et le reste des IsraŽliens. Le public croyant(sioniste-religieux)pense que le temps joue en notre faveur et que chaque jour qui passe est unevictoire sur les partisans du retrait, tandis que le reste des IsraŽliens pensentque le temps joue en notre dŽfaveur et que cela affecte l'image d'Isra‘l dansle monde. .. L'avenir des implantations n'est pas seulement l'affaire de ceuxqui y vivent mais de tous les IsraŽliens. Nous devons Žvacuer les implantationssauvages et le plus t™t sera le mieux car d'une manire ou d'une autre, ces endroits lˆ ne seront pas ˆ longterme sous le contr™le d'Isra‘l et parce que c'est l'intŽrt d'Isra‘l d'agirainsi".

 

 2. Sharon devant le canalde Suez(73):enregistrements inŽdits

Yediot Aharonot: RŽvŽlation du contenu d'unecassette dŽcouverte dans les affaires d'Ariel Sharon aprs son hospitalisation.Elle contient les enregistrements datant du moment historique de la traversŽedu Canal de Suez en octobre 1973, durant la guerre de Kippour. On y entendAriel Sharon alors commandant de la division 143, en premire ligne en train de  donner ses ordres aux officiers, avecun incroyable sang-froid.

 

 

3. Le paradoxe syrien

Maariv: Ben Caspit analyse ce qui se passeactuellement au palais prŽsidentiel de Damas. Il explique que les gŽnŽrauxsyriens ont eu le sentiment, aprs la guerre du Liban, que l'armŽe israŽliennes'est alourdie, s'est rouillŽe et qu'elle n'est plus invincible, tandis quel'armŽe syrienne possde actuellement une puissante artillerie, des commandos super-entra”nŽs,et une infrastructure imposante de missiles sol-air. D'o les rumeurs sur desbruits de botte en provenance de Syrie et sur la renaissance d'une optionmilitaire syrienne. D'un autre cotŽ, Caspit constate que Bashar Assad multiplieles dŽclarations pacifistes et dŽplore qu'Ehud Olmert soit en train de rŽpŽterles erreurs d'Ariel Sharon en refusant d'amorcer le moindre dialogue.

 

 4. Le dŽpart de GŽrardAraud, ambassadeur de France en Isra‘l

Haaretz : Rencontre avec l'ambassadeurGŽrard Araud qui termine sa mission

A l'occasion du dŽpart de l'ambassadeur de France en Isra‘l,GŽrard Araud, Avirama Golan brosse un portrait particulirement Žlogieux de lui. Elle rappelle les pŽriodes tendues de sa mission  et ses colres lorsqu'un prŽsentateur israŽlien a qualifiŽles Franais d'antisŽmites et lorsqu'un journaliste a parlŽ des Franais commedes plus grands collabos avec les nazis durant la Shoah. A l'Žpoque GŽrardAraud avait affirmŽ que les IsraŽliens avaient une psychose anti-franaise,provoquant un tollŽ gŽnŽral en Isra‘l: "Je n'ai pas ŽtŽ correct,avoue-t-il aujourd'hui GŽrard Araud, mais j'Žtais terriblement en colreÉJe necomprenais pas que les IsraŽliens puissent ha•r la France d'une telle manire.Vous avez pardonnŽ aux Hollandais, aux Belges mais nous, les Franais sommesrestŽs les plus mauvais?! Cela m'a affectŽ.  La France est mon pays et elle ne mŽrite pas tantd'insultes". Pourtant, dans cet entretien, GŽrard Araud ne cache pas qu'ila aimŽ sa mission en Isra‘l et qu'il a surtout aimŽ tre au contact des IsraŽliens–il en a reu plusieurs milliers dans sa rŽsidence ˆ Jaffa-,ce qui lui apermis de mieux comprendre la rŽalitŽ d'Isra‘l. GŽrard Araud va occuperdŽsormais la fonction importante de directeur gŽnŽral des affaires politiqueset de sŽcuritŽ au Quai d'Orsay: "Isra‘l peut tre satisfait de savoir qu'ilsera ˆ ce poste sensible. Car il pourra expliquer avec sagesse  et profondeur les problmes de l'Etatd'Isra‘l, Žcrit Avirama Golan. D'ailleurs, GŽrard Araud n'hŽsite pas ˆreprocher ˆ ses collgues de ne pas vraiment conna”tre Isra‘l: "LesEuropŽens n'ont aucune idŽe de ce qu'est vraiment Isra‘l. Ils viennent ici etrencontrent toujours les mmes cercles d'intellectuels de gauche, ils entendenttoujours le mme message en anglais, rentrent en France et sont persuadŽs quetout ce qui intŽresse les IsraŽliens, c'est le conflit israŽlo-palestinien. Jeconnais personnellement des IsraŽliens de droite, comme le dŽputŽ(Likoud) GidonSaar et d'autres qui ont aussi des choses sŽrieuses ˆ dire, mme si ce ne sontpas des choses tout ˆ fait agrŽables ˆ entendre  pour les EuropŽens. Et je connais aussi les IsraŽliens deKiriat Shmona de SdŽrot, j'ai parlŽ avec eux de leurs difficultŽs quotidiennes,de leurs apprŽhensions quotidiennes mais a l'Europe ne le comprend pasÉ AParis, j'essayerais d'expliquer Isra‘l avec sympathie et logique. J'avoue avoirvŽcu ici un processus sentimental et intellectuel trs fort. J'ai dŽcouvert iciun vaste monde intellectuel. Avec Amos Oz et AB Yeochouah, Isra‘l possde lameilleure littŽrature en Europe. Et ce que l'on dŽcouvre en lisant un auteurisraŽlien, on ne le peut le dŽcouvrir dans aucun cocktail"affirme GŽrardAraud.