Revue de lapresse israŽlienne du Congrs Juif EuropŽen

JŽrusalem, le 3/10/06                                                                                                      NumŽro 222

 

    

 

 

 

    Les grands titres

    1.LesPalestiniens au bord de la guerre civile

 Tous lesquotidiens: Violents affrontements inter-palestiniens, dimanche ethier soir dans la bande de Gaza. Bilan : 12 Palestiniens tuŽs et une centained'autres blessŽs.

 Maariv(manchette):"Celaa ŽtŽ le Kippour des Palestiniens"ou "le dimanche noir"

Yediot Aharonot(manchette): "Guerrecivile dans Gaza"

Haaretz: A l'origine de ces affrontements,l'unitŽ de police autonome du Hamas a voulu interdire par la force une manifestation du Fatah  dans les rues de Gaza. Mais en toile defond, ces violences sont la consŽquence de l'absence d'accord entre Fatah etHamas sur la formation d'un gouvernement d'union nationale

 Haaretz:Dans un discours, Abou Maazen a mis en garde les Palestiniens contre desrisques de guerre civile:"C'est une limite ˆ ne pas dŽpasser" a-t-ildit.
Haaretz: Abou Maazen envisage dŽsormais plusieurs solutions poursortir de la crise: la tenue d'Žlections anticipŽes ou la formation d'ungouvernement d'urgence. Selon Nabil Amar, un conseiller d'Abou Maazen, lescontacts avec le Hamas en vue de la formation d'un gouvernement d'union sepoursuivent, envers et contre tout.

Yediot Aharonot: Cette situation chaotiquerisque de retarder ˆ nouveau la libŽration de Guilad Shalit.

 Haaretz: lechef de la diplomatie Žgyptienne Ahmed Abou Ra•t affirme que le Hamas a rejetŽune proposition israŽlienne de libŽrer 1000 prisonniers palestiniens en Žchangedu soldat israŽlien.

Haaretz: Le roi Abdallah de Jordanie et leprŽsident Žgyptien Hosni Moubarak, qui se sont rencontrŽs dimanche, craignentque la tension dans les territoires palestiniens n'hypothque une relanceŽventuelle du processus de paix.


Les commentateurs:

Yediot Aharonot : Pour Rony Shaked, cettecrise inter-palestinienne n'est pas une surprise pour celui qui suit de prs ladŽgradation de la situation Žconomique et sociale au sein de l'autoritŽPalestinienne:"Avec en toile de fond la grve de 160.000 fonctionnairespalestiniens, cette confrontation entre Hamas et Fatah tourne autour d'un dŽfi:quel sera la nature du rŽgime qui grera les Palestiniens: un rŽgime islamiquecomme le souhaite le Hamas ou bien un rŽgime la•c capable de s'intŽgrer dansl'espace rŽgional comme le veulent le Fatah et Abou Maazen? Dans cetteconfrontation, la rue palestinienne s'oppose au Hamas comme l'a prouvŽl'incendie de bureaux du Hamas . La question est de savoir si Abou Maazen sauraprofiter de ce contexte pour se dŽbarrasser du Hamas" Žcrit Rony Shaked

Haaretz: Danny Rubinstein reconna”t que lesPalestiniens sont au bord d'une guerre civile: Et pour lui la cause de cesŽmeutes est celle avancŽe par Abou Maazen dans une interview dimanche soir ˆ lacha”ne El Arabiya: en l'occurrence le refus de Hamed Mashal de signer un accordsur la formation d'un gouvernement d'union nationale(en particulier suite ˆl'inclusion dans la plate-forme politique de ce gouvernement, d'une clausementionnant l'option saoudienne qui reconna”t l'existence d'Isra‘l etl'instauration d'un processus de normalisation, en Žchange de l'Žvacuation parl'Žtat hŽbreu de tous les territoires). Dans cet entretien, Abou Maazen aclairement sous-entendu qui possŽdait les prŽrogatives pour dissoudre legouvernement Hamas mais qu'il n'avait pas l'intention d'agir de la sorte.  Danny Rubinstein affirme que le ra•spalestiniens est Žgalement mŽcontent des difficultŽs faites par Mashal dans lestractations en vue de la libŽration de Guilad Shalit. Il refuse que lalibŽration de Shalit soit interprŽtŽe comme une victoire politique du Hamas etc'est la raison pour laquelle il a exigŽ lui-mme la libŽration de MarwanBargoutti en Žchange du soldat israŽlien" explique Dnny Rubinstein.

:Maariv:Amit Cohen: "Il y aquelques jours,on parlait encore d'union nationale et aujourd'hui c'est laguerre civile. C'est le propre de l'Žtat d'esprit palestinien: passer de l'euphorieˆ l'anarchie. La cause immŽdiate de ces combats, c'est la grve gŽnŽrale desemployŽs de la fonction publique qui menace le gouvernement Hamas. Les dirigeants du Hamas accusent leFatah d'orchestrer ce mouvement pour les placer dans l'embarras et provoquerainsi la chute du gouvernement actuelÉ Pourtant, malgrŽ le dŽsir de vengeanceet la haine qui jaillit, il semble que ce nouveau round se terminera par uncalme tendu car les deux parties sont encore capables de freiner leur ardeurdans l'espoir que cette dŽmonstration de force dissuade l'autre. Mais si l'undes dirigeants du Hamas ou du Fatah devait payer de sa vie cette rivalitŽ,alors les combats de rues pourraient bien se transformer en guerrecivile". 

 

   2. Retrait israŽlien du Liban: dŽploiement de l'armŽelibanaise

 Tous lesquotidiens reviennent sur l'Žvacuation par Tzahal du Sud Liban

 Les journauxindiquent que quelques heures aprs le retrait de Tzahal du sud Liban dimanchematin, des forces de l'armŽe rŽgulire libanaise se sont dŽployŽes sur lespositions ŽvacuŽes le long de la frontire.

Yediot Aharonot: Le chef d'Žtat major libanaisMichel Souliman a appelŽ ses soldats, a rŽagir ˆ toute violation ducessez-le-feu par l'armŽe israŽlienne, sans mentionner bien entendud'Žventuelles violations du Hizbollah. Pour l'instant, il reste quelquessoldats israŽliens dans la partie nord du village de Radjar qui est sŽparŽ parla frontire internationale. CotŽ israŽlien, on voudrait rŽgler des problmesde sŽcuritŽ liŽs ˆ la configuration spŽciale de ce village et l'on esprequ'une solution permettant le dŽpart des soldats israŽliens sera rapidementtrouvŽe. 

Maariv : Le Hizbollah  menace justement ˆ nouveau Isra‘l:"Si vous ne vous retirez pas de Radjar, nous reprendrons les combats. Unofficier supŽrieur israŽlien dŽclare: "Tzahal n'aura pas la moindretolŽrance face ˆ d'Žventuelles provocations de la part du Hizbollah. Qu'il netente pas de nous mettre ˆ l'Žpreuve'" a dit cet officier.

Maariv: Possible relance du mouvement deprotestation populaire. Une vingtaine de militants reprŽsentant tous les partissionistes siŽgeant ˆ la Knesset ont dŽcidŽ de faire front commun pour rŽclamerla crŽation d'une commission d'enqute nationale sur la guerre du Liban. 

 

 

3. La construction se poursuit dans les implantations sauvages:

  Maariv-Haaretz: Un rapportbi –annuel du  mouvementShalom Ahshav (La Paix Maintenant) rŽvle que la construction dans lesimplantations sauvages de JudŽe-Samarie s'est amplifiŽe au cours des derniersmois alors que l'attention gŽnŽrale s'Žtait portŽe sur ce qui se passait auLiban;. Selon ce rapport, des travaux d'amŽnagement et d'Žlargissement sontactuellement en cours dans 31 de ces implantations et des b‰timents en dur sontactuellement ŽrigŽs dans 12 d'entre elles. Shalom Ahshav rappelle que legouvernement israŽlien avait pris la dŽcision de dŽmanteler toutes lesimplantations illŽgales, suite ˆ une demande des AmŽricains. 

Maariv: De plus en plus de soldatsisraŽliens seront chargŽs d'assurer la protection de ces implantations sauvages.

 Haaretz:Selon ce rapport, 3525 unitŽs de logements sont actuellement construites dansl'ensemble des localitŽs juives de JudŽe Samarie!

 

 

D'autres titres en bref:

 

Yediot Aharonot: Le PrŽsident syrien BasharAssad renouvelle sa proposition de nŽgocier un accord de paix avec Isra‘l :"Si nous reprenons les discussions au point o elles ont ŽtŽ interrompues,nous pourrons parvenir ˆ un accord de paix dans les six mois" a dit Assaddans une interview au quotidien espagnol El Pa•s. Les pourparlersisraŽlo-syriens avaient  ŽtŽarrtŽs en mars 2000, suite aux exigences syriennes de prendre le contr™led'une parcelle des rives du Lac de TibŽriade

 

    Maariv : Lejournal cite un rapport d'Amnesty International sur la vente d'armes dans lemonde qui classe 4 sociŽtŽs israŽliennes parmi les 100 plus importantsmarchands d'armes au monde. Selon ce rapport, 2/3 des armes produites enIsra‘l  sont destinŽes ˆl'exportation.

 

  Maariv: Amir Peretza dŽcidŽ que le service militaire dans Tzahal ne sera pas ŽcourtŽ de six moiscomme le prŽvoyait une rŽforme instaurŽe par son prŽdŽcesseur Shaoul Mofaz.

 

Tous les quotidiens: L'homme d'affaires israŽlienet directeur du consortium Converse, Kobi Alexander, capturŽ par la policenamibienne affirme qu'il n' a pas pris la fuite. Alexander est souponnŽ par leFBI de fraude et la justice amŽricaine rŽclame son extradition vers lesEtats-Unis. Selon le FBI, Alexander aurait proposŽ 5 millions de dollars ˆ l'un des employŽs deConverse pour qu'il endosse, ˆ sa place, les malversations dont il estsouponnŽ. L'affaire fait les grands titres dans la presse israŽlienne quimentionne que le milliardaire Lev Leva•ev est intervenu auprs des autoritŽsnamibiennes afin qu'Alexander puisse passer Kippour en libertŽ surveillŽe. Envain.

 

 Maariv:Amir Peretz pourrait s'entretenir prochainement avec Ehud Barak. Mais dansl'entourage de ce dernier, on affirme que toute rencontre de ce type doitaboutir ˆ un rŽsultat tangible.

 

Tous les quotidiens: Kippours'est dŽroulŽ sans incident majeur. Des millions d'IsraŽliens ont passŽ lajournŽe soit dans les synagogues, soit dans des centres communautaires o ilsont pu dŽcouvrir le sens de cette journŽe ˆ l'aide de textes et de discussions,soit pour certains dans la nature et enfin pour les enfants,  sur les routes et avenues des grandesvilles qu'ils ont pu emprunter ˆ vŽlo en l'absence totale de circulation enIsra‘l durant cette journŽe.

Maariv: De Kippour ˆ Souccot, une photo d'un IsraŽlienqui ˆ la sortie de la synagogue, hier soir, a posŽ les premires poutres de sa soucca.