Arabie saoudite : un journaliste franco-israélien privé de visa

RSF (Date : 14 janvier 2008)

mercredi 16 janvier 2008

Reporters sans frontières dénonce le refus des autorités saoudiennes de délivrer un visa à Gideon Kouts, collaborateur du mensuel français L’Arche et de la télévision israélienne Channel Two. « Les discriminations exercées par l’Arabie saoudite à l’encontre des journalistes travaillant pour des médias israéliens sont inacceptables », a déclaré l’organisation.


Gideon Kouts a été informé du refus de Riyad le 10 janvier 2008. Membre de l’Association de la presse présidentielle, le journaliste franco-israélien avait précédemment accompagné Jacques Chirac lors de son déplacement en Arabie saoudite, en mars 2006.

Dans une affaire similaire, en mars 2007, la journaliste israélienne Orly Azoulay, du quotidien Yediot Aharonot, avait essuyé un refus de visa alors qu’elle devait accompagner le secrétaire général des Nations unies lors de son déplacement en Arabie saoudite. Elle avait finalement obtenu l’autorisation suite à l’intervention personnelle de Ban Ki-moon.

En 2002, Gideon Kouts avait été interdit d’accès à une conférence de presse alors qu’il accompagnait Jacques Chirac au Liban pour couvrir le IXe Sommet de la Francophonie.


(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce le refus des autorités saoudiennes de délivrer un visa à Gideon Kouts, collaborateur du mensuel français « L’Arche » et de la télévision israélienne Channel Two.

« Les discriminations exercées par l’Arabie saoudite à l’encontre des journalistes travaillant pour des médias israéliens sont inacceptables », a déclaré l’organisation.

Gideon Kouts a été informé du refus de Riyad le 10 janvier 2008. Membre de l’Association de la presse présidentielle, le journaliste franco-israélien avait précédemment accompagné Jacques Chirac lors de son déplacement en Arabie saoudite, en mars 2006.

Dans une affaire similaire, en mars 2007, la journaliste israélienne Orly Azoulay, du quotidien « Yediot Aharonot », avait essuyé un refus de visa alors qu’elle devait accompagner le secrétaire général des Nations unies lors de son déplacement en Arabie saoudite. Elle avait finalement obtenu l’autorisation suite à l’intervention personnelle de Ban Ki-moon.

En 2002, Gideon Kouts avait été interdit d’accès à une conférence de presse alors qu’il accompagnait Jacques Chirac au Liban pour couvrir le IXe Sommet de la Francophonie (consulter l’alerte de l’IFEX du 24 octobre 2002).


Les textes

Mots-clés

Accueil