Comment Man Ray, membre du mouvement surréaliste, a caché ses origines juives

Times of Israel en français | CATHRYN J. PRINCE

jeudi 23 décembre 2021, par Desinfos

NEW YORK — En 1940, Man Ray descendit d’un navire à Hoboken, New Jersey, enfin à l’abri de l’invasion et de l’occupation de la France par les nazis. À part sa sœur Elsie Siegler et sa fille Naomi, il n’y avait personne pour l’accueillir – pas de flashs qui crépitent, ni de journalistes pour lui crier des questions sur son évasion ou sur ce qu’il prévoyait de faire ensuite.
Ce fut un accueil calme et digne pour cet artiste juif qui a passé sa vie à prendre ses distances avec son passé, ses parents et sa religion. Jusqu’à sa mort, Ray, qui a largement contribué aux mouvements dada, surréaliste et avant-gardiste, a tenu à maintenir l’homme qu’il était à l’écart de l’art qu’il a créé.


Voir en ligne : https://fr.timesofisrael.com/commen...


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil