« Annulez la Confťrence des ONG complices de Durban ŗ la recherche d’un soutien pour l’incitation ŗ la Haine »

Le Centre Simon Wiesenthal au Prťsident du Parlement Europťen

jeudi 9 ao√Ľt 2007

Dans une lettre ŗ M. Hans-Gert PŲttering, prťsident du Parlement europťen, le directeur pour les relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, M. Shimon Samuels, a fait part de sa grave prťoccupation par la Confťrence des ONG que le Parlement europťen doit accueillir ŗ Bruxelles les 30 et 31 aoŻt, « sous l’intitulť fallacieux de Confťrence internationale de la sociťtť civile de soutien ŗ la paix israťlo-palestinienne »


La lettre a soulign√© que cette conf√©rence « se tiendrait sous les auspices du R√©seau de coordination internationale pour la Palestine et le Comit√© des Nations unies pour les droits imprescriptibles du Peuple palestinien, ce qui implique difficilement √©quilibre et impartialit√© ». De plus, « ce sont ces m√™mes ONG qui ont d√©tourn√© la Conf√©rence mondiale des Nations Unies contre le Racisme √† Durban en 2001 pour en faire un vecteur de haine contre l’Etat d’Isra√ęl et les Juifs dans le monde. »

M. Samuels a fait remarquer « qu’en tant que pr√©sident du caucus juif lors des comit√©s pr√©paratoires de Durban en 2001-2002, il avait particip√© aux sessions de Gen√®ve, Strasbourg, Varsovie et Santiago mais avait √©t√© exclu de la r√©union finale de T√©h√©ran, en violation du statut d’ONG du Centre Wiesenthal et des engagements des Nations unies. Il a poursuivi : »En tant que seul juif √©lu au Comit√© de direction du Forum international des ONG de la Conf√©rence mondiale contre le racisme, j’ai d’abord √©t√© interdit de parole puis expuls√© en m√™me temps qu’injuri√© comme ’le juif du monde’« Le Centre a rappel√© comment »le paroxysme montait chaque jour : - l’invasion violente de la session du caucus juif, - les banderoles lors de la ’Marche contre le Racisme’ autour du Club juif et de la synagogue de Durban le vendredi soir avec les inscriptions ’Si Hitler avait v√©cu, il n’y aurait pas eu d’Etat d’Isra√ęl’, - les agressions physiques de d√©l√©gu√©s de jeunes et d’√©tudiants juifs, - les recueils de caricatures antis√©mites distribu√©s sous le logo de la Conf√©rence mondiale contre le Racisme, etc.« M. Samuels a soulign√© que »’Durban’ a √©t√© de mani√®re ind√©l√©bile la manifestation publique la plus extr√™me de l’antis√©mitisme depuis l’holocauste et c’est √† juste titre que le Haut commissaire pour les droits de l’homme des Nations Unies, Mme Mary Robinson, a rejet√© la D√©claration finale et le plan d’action du Forum des ONG.« Le Centre Wiesenthal n’a exprim√© aucune surprise que »cette r√©union au Parlement europ√©en se tiendra lorsque le premier comit√© pr√©paratoire √† ’Durban II’ (pr√©vu pour 2009) s’ach√®vera √† Gen√®ve, o√Ļ les m√™mes propagateurs de haine se pr√©parent √† plus de venin encore pour la prochaine √©tape. Ils viendront √† Bruxelles pour obtenir le soutien du Parlement europ√©en et prendre le contr√īle des comit√©s pr√©paratoires au nouveau processus de Durban.« La lettre sugg√©rait que, »alors qu’une nouvelle activit√© diplomatique encourage la mod√©ration arabe et les d√©marches palestino-isra√©liennes pour r√©soudre le conflit, la cr√©dibilit√© de l’Union europ√©enne est en jeu.« La Lettre soulignait aussi »la violation des engagements sur la transparence de l’Union europ√©enne et des Nations Unies puisque la liste des intervenants √† Bruxelles est envelopp√©e de secret, bien que l’identit√© des participants des ONG nous soient tristement connue.« Le Centre a r√©clam√© »l’annulation de cette conf√©rence de la ’soci√©t√© non civile’ qui ternirait le renom du Parlement europ√©en - le l√©gislateur europ√©en n’est pas le lieu pour couver la haine, quelle que soit sa cible.« M. Samuels a conclu : »Si le Parlement europ√©en accorde une l√©gitimit√© √† ceux qui veulent imposer des boycotts en contravention avec les trait√©s europ√©ens et perp√©tuer des pr√©jug√©s, des discriminations, des exclusions et inciter √† la haine des Juifs, alors le r√īle de l’Union europ√©enne dans le Quartette pour la paix au Proche Orient en serait certainement compromis."


Les textes

Mots-clés

Accueil