Un boycott construit sur la haine

Par Thomas L. Friedman | The New York Times, 17 juin , 2007

jeudi 5 juillet 2007

Il y a deux semaines, j’ai participť ŗ la cťrťmonie de remise des diplŰmes des candidats au doctorat de cette annťe ŗ l’Universitť HťbraÔque de Jťrusalem. La cťrťmonie s’est dťroulťe dans l’amphithť‚tre au Mont Scopus, donnant sur la Mer Morte et les Montagnes de Moab. Le coucher du Soleil encadrait les ťtudiants diplŰmťs d’une lueur rouge-orangťe sur une toile de fond biblique spectaculaire.


Cependant, avant de d√©crire la c√©r√©monie, je dois signaler que cela co√Įncidait avec l’annonce de l’UCU britannique appelant ses membres √† consid√©rer un boycott des universit√©s isra√©liennes, les accusant d’√™tre complices de l’occupation isra√©lienne des territoires palestiniens.

De toute fa√ßon, alors que les candidats au doctorat de l’Universit√© H√©bra√Įque entendirent chacun leurs noms appel√©s et se lev√®rent afin de recevoir leur dipl√īme de la direction de l’universit√©, je suivais le programme. Les noms isra√©liens √©taient : « Moshe Nahmany, Irit Nowik, Yuval Ofir. Puis de temps a autre, j’entendais un nom arabe tel que Nuha Hijazi ou Rifat Azam ou encore Taleb Mokari.

Etant donn√© que le programme √©num√©rait tous les dipl√īm√©s et les conseillers d’√©tudes, je les regardais. Rifat re√ßu un doctorat en droit. Sa th√®se concernait « la Taxation Internationale du Commerce Electronique. » Son conseillers d’√©tudes √©tait le « Prof. D. Gliksberg. » Nuha re√ßu son doctorat en Biochimie. Son conseiller d’√©tudes √©tait le “Prof. R. Gabizon.” Taleb avait un ast√©risque √† son nom. Je regardais alors au bas de la page. Il √©tait √©crit : “Summa Cum Laude.” Sa th√®se en chimie concernait “les Interfaces de Semi-conducteurs en M√©tal”, et son conseiller d’√©tudes √©tait le « Prof. U. Banin. »

C’√©tait des √©tudiants en doctorat Arabes-Isra√©liens - un grand nombre √©tait des femmes don l’une avait accept√© son dipl√īme en portant un voile serr√© sur la t√™te. C’est dr√īle - elle peut recevoir son dipl√īme en portant le voile a l’Universit√© H√©bra√Įque, mais pas en France o√Ļ le port du voile est interdit dans les √©coles publiques. Les familles arabes acclamaient sans intimidation leur fils et filles recevant leurs dipl√īmes de l’Universit√© H√©bra√Įque de Docteur en Philosophie, exactement comme les parents Juifs.

N’est-ce pas fou, je pensais. La plus grande Universit√© d’Isra√ęl accorde un doctorat en philosophie √† des √©tudiants arabes, dont deux r√©sident √† J√©rusalem Est - c’est-√†-dire en territoires occup√©s - supervis√©s par des professeurs isra√©liens juifs, ceci alors que les acad√©miciens britanniques d’extr√™me gauche appellent au boycott des universit√©s isra√©liennes.

Je raconte cette histoire afin de souligner l’√©vidence : la r√©alit√© ici est tellement plus complexe moralement que la fa√ßon dont les personnes qui se m√™lent la pr√©sente. Il ne fait aucun doute, je me suis longtemps oppos√© aux implantations d’Isra√ęl d’avant 1967. Ils ont gaspill√© des milliards et d√©grad√© l’arm√©e isra√©lienne en en faisant une arm√©e d’occupation afin de prot√©ger les colons et leurs routes. Et ce r√©seau d’implantation et de routes a d√©coup√© la Cisjordanie d’une fa√ßon laide et brutale - bien plus laide que ce que les amis d’Isra√ęl √† l’√©tranger ne l’admettent. Pourtant, leur silence, particuli√®rement celui des leaders Juifs am√©ricains, permet la d√©mence de l’implantation.

Mais il faut √™tre un visiteur aveugle, sourd et muet en Isra√ęl aujourd’hui pour ne pas voir que la majorit√© des Isra√©liens reconnait cette erreur historique et que non seulement ils approuvent le d√©racinement unilat√©ral des implantations isra√©liennes √† Gaza d’Ariel Sharon afin d’aider √† y rem√©dier, mais qu’ils √©lisent Ehud Olmert pour faire de m√™me en Cisjordanie. Le fait est que si cela ne se passe pas aujourd’hui, √ßa n’est pas uniquement la faute d’Isra√ęl. Les Palestiniens sont en pleine agitation.

Donc, le fait de s√©lectionner seulement les Universit√©s isra√©liennes, pour un boycott punitif est de l’antis√©mitisme. Voyons, la Syrie est investigu√© par les Nations Unies pour l’assassinat de l’ancien Premier Ministre du Liban, Rafik Hariri. Les agents syriens sont suspect√©s d’avoir tu√© le plus grand journaliste libanais aimant la libert√©, Gibran Tueni et Samir Kassir. Mais personne de l’extr√™me gauche ne bouge pour appeler au boycott des universit√©s syriennes, Pourquoi ? Le Soudan est engag√© dans un g√©nocide √† Darfour. Pourquoi ne pas boycotter le Soudan ? Pourquoi ?

Si les acad√©miciens d’extr√™me gauche conduisant actuellement le boycott √©taient pr√©occup√©s par les Palestiniens, ils auraient appel√© toutes les universit√©s britanniques √† accepter 20 √©tudiants palestiniens pour une bourse compl√®te afin de les aider dans ce dont ils ont le plus besoin - construire des aptitudes afin de g√©rer un √©tat moderne et √©conomique. Et ils auraient appel√© toutes les universit√©s britanniques √† envoyer des professeurs dans toutes les universit√©s palestiniennes afin de les aider √† am√©liorer leurs propositions acad√©miques. Ils auraient d√©fi√© chaque universit√© isra√©lienne proposant d√©j√† des doctorats en philosophie √† des arabes isra√©liens √† faire plus encore. Ils auraient aussi d√©fi√© toutes les universit√©s arabes √† en faire de m√™me.

C’est ce que des personnes se souciant r√©ellement des Palestiniens auraient fait. Mais le simple fait de s√©lectionner les universit√©s isra√©liennes pour un boycott en face de toutes les folies du Moyen Orient - c’est exactement ce que des antis√©mites auraient fait.


Les textes

Mots-clés

Accueil