Réflexions sur la persistance des passions antijuives, par Pierre-André Taguieff

Crif - Conseil Représentatif des Institutions Juives de France

mercredi 23 septembre 2020, par Desinfos

Voir en ligne : http://www.crif.org/fr/actualites/r...

L’interrogation est récurrente et les réponses apportées toujours décevantes : comment expliquer la persistance des passions antijuives ? Comment expliquer aussi l’intensité et l’ambivalence des sentiments à l’égard des Juifs ? Allons à l’essentiel, en sachant que le problème vient de très loin. Dans les cultures à dominante monothéiste, les Juifs incarnent la religion-mère, qui persiste et résiste incompréhensiblement aux révélations ultérieures, chrétienne et musulmane, ainsi qu’à la sécularisation et à la banalisation de l’athéisme ou de l’agnosticisme. À ce titre, ils forment un peuple-témoin ou un peuple-vestige, gardien d’une tradition, ou encore, pour parler comme Hannah Arendt, un peuple-paria et un peuple de « parvenus » (les Juifs émancipés ou assimilés), pleinement intégrés dans le monde moderne, mais soupçonnés de ne pas l’être vraiment par les milieux antijuifs.



Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil