RECIT. “Ozar Hatorah n’oubliera jamais” : comment l’école juive a surmonté le traumatisme de l’attentat de Merah

Tribune Juive

mercredi 18 mars 2020, par Desinfos

Voir en ligne : https://www.tribunejuive.info/2020/...

Trente-six secondes. C’est le temps qu’a duré l’attentat au collège-lycée Ozar Hatorah, le lundi 19 mars 2012, à Toulouse. A 7h57 précises, la vie de cet établissement scolaire et de ses occupants bascule dans l’indicible. En moins d’une minute, le tueur au scooter Mohamed Merah fait irruption devant le grand portail vert de l’entrée, abat un enseignant, Jonathan Sandler, 30 ans, ses deux enfants, Gabriel, 4 ans, et Arieh, 5 ans.
L’homme casqué poursuit ensuite dans la cour la petite Myriam Monsonego, 7 ans, la saisit par les cheveux et l’exécute froidement d’une balle dans la tête. Le terroriste repart après avoir grièvement blessé Bryan B., un élève de troisième, disparaissant dans la rue Jules-Dalou à vive allure sur son deux-roues.



Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil