1988, à la rencontre d’Amos Oz

Times of Israel - en français | Katy Bisraor Ayache

mardi 1er janvier 2019, par Desinfos

Voir en ligne : http://frblogs.timesofisrael.com/19...

Aux premiers jours du printemps 1988, je traversai le Néguev pour rencontrer Amos Oz.
Oz avait quitté Houlda, le kibboutz de ses quinze ans, pour Arad, la petite commune tranquille du désert. Il espérait soigner son fils souffrant dans cette ville de cure qui domine la Mer morte, sur les hauteurs des étendues désertiques. D’emblée, nous avions parlé du quotidien à Arad. Comment vivre dans cette localité isolée, loin du bouillon culturel de Tel-Aviv ? La réponse d’Amos Oz me rappela la célèbre formule de René Descartes : « Même si j’étais seul, dans une cellule de prison, sans un livre, sans un objet, je ne m’ennuierais pas. Je réfléchirais, je rêverais, je penserais. »



Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil