Un café avec Richard Prasquier, celui qu’on aimerait avoir pour ami, par Sarah Cattan

Tribune Juive

vendredi 7 septembre 2018, par Desinfos

Voir en ligne : http://www.tribunejuive.info/interv...

TJ à Richard Prasquier : Si l’on se livrait, pour nos lecteurs qui vous connaissent mais aussi pour les plus jeunes, à un bref récapitulatif de ce que fut votre vie ?

Je suis né à Gdansk immédiatement après la guerre (juillet 1945). Mes parents ont survécu cachés et/ou sous de faux papiers, à Varsovie depuis 1943, ils n’ont jamais été dans un camp, ont dû leur survie à la chance, à leur connaissance du polonais, à leur intelligence des situations, et aussi à l’aide d’une famille polonaise qui a fait passer ma mère pour leur fille. J’ai fait connaissance avec les descendants de cette famille il y a deux ans, en Australie où j’étais allé pour le Keren Hayessod. Une vieille dame m’a dit en polonais en me saluant : La dernière fois que je t’ai vu, c’était il y a soixante dix ans, ta mère nous avait invités à Gdansk pour nous présenter son bébé



Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil