Sainte Ahed, comédienne et icône de la cause palestinienne Anatomie d’une imposture

parMarc Nacht - Causeur

mercredi 8 août 2018, par Desinfos

Voir en ligne : https://www.causeur.fr/ahed-tamimi-...

Après huit mois de prison, Ahed Tamimi, condamnée pour avoir giflé deux soldats israéliens, a retrouvé la liberté. La jeune icône palestinienne peut jouer les martyres devant des médias enamourés.
La scène qui montre Ahed Tamimi frapper les deux soldats avait été jouée sous l’œil complaisant de caméras surgies comme par hasard pour filmer l’héroïque jeune fille. La blondeur de cette dernière et son jeune âge (16 ans) favorisant les identifications occidentales sensibles aux « massacres » systématiques dont les Palestiniens seraient l’objet de la part d’Israël. Un pays sans foi ni loi qui, de toute évidence, se distingue par sa violence de tout ce que le peuple palestinien subit par ailleurs notamment en Syrie. Sans compter ce qu’il subit de « l’Autorité palestinienne » et du Hamas.



Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil