« La place des terroristes n’est pas en psychiatrie, mais en prison »

Le P’tit Hebdo | Gilles William Goldnadel

mardi 29 août 2017, par Desinfos

Voir en ligne : http://www.lphinfo.com/place-terror...

Une tendance lourde du personnel médiatique et politique occidental des dernières années est de psychiatriser le terrorisme islamique. Une sorte d’a priori immédiat lui fait obligation de considérer comme fou tout individu d’origine islamique s’en prenant violemment à des Occidentaux. C’est ainsi par exemple que le 18 août 2017 sur RTL, le ministre de l’intérieur Gérard Collomb souhaitait « mobiliser les hôpitaux psychiatriques pour identifier les individus radicalisés en expliquant qu’il travaillait en collaboration avec la ministre de la santé aux fins de repérer l’ensemble de ces profils qui demain peuvent passer à l’acte ». Pour un peu, le ministre déclarerait les sinistres à la Sécurité Sociale. Je rappelle également que l’assassin qui défenestrait en avril 2017 Sarah Halimi (dont j’assiste la famille) après l’avoir torturée a été immédiatement placé d’autorité dans un établissement psychiatrique sans passer par la case prison.



Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil