Conférence de presse Président Trump, Premier ministre Benyamin Netanyahu

Hélène Keller-Lind

mercredi 15 février 2017, par Desinfos

Maison Blanche, Washington, 15 février 2017. Les très fortes convergence de vues et proximité entre le Président américain, Donald J Trump et le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, ont été au cœur de la conférence de presse que viennent de donner les deux chefs d’État à l’occasion de leur première rencontre officielle. Partageant une même volonté de combattre la vague d’islamisme qui menace une grande partie du monde, ils ont souligné l’importance de l’alliance entre les États-Unis et Israël, pays porteurs des mêmes valeurs. Melania Trump et Sarah Netanyahu étaient présentes ainsi qu’Ivanka Trump et son mari.


Ambiance à la fois très amicale, sérieuse et déterminée lors de cette première conférence de presse donnée par le Président Donald J Trump et le Premier ministre Benyamin Netanyahu. Ils insistaient tous deux sur l’importance d’une alliance qui a toujours été forte mais le sera d’autant plus qu’Israël a désormais un véritable ami à la Maison Blanche. Des pays qui partagent des valeurs communes, notamment le respect de toute vie humaine, soulignait le Président Trump qui dénonçait la manière injuste dont l’État hébreu a été traité, avec des résolutions de l’ONU ou des boycotts dont il est la cible. Et il disait son admiration pour la résilience d’Israël,une démocratie ouverte bien que très menacée, son amitié pour ce pays et le peuple juif. Évoquant d’ailleurs la Shoah.

Les deux chefs d’État partagent la même analyse concernant l’Iran. Donald J Trump, rappelant les nouvelles sanctions qu’il vient de décider contre la République des Mollahs, s’engageant à tout faire pour que la République islamique ne puisse jamais se doter de la bombe nucléaire. Benyamin Netanyahu soulignait que les missiles tirés récemment par l’Iran portaient en hébreu des inscriptions annonçant la destruction d’Israël. L’occasion pour le Président des États-Unis pour fustiger à nouveau l’accord récemment signé avec les mollahs et l’importance de parvenir à de bons accords.

Il se disait certain aussi qu’un bon accord serait trouvé concernant la question palestinienne, avec, certes des concessions des deux côtés, mais avec un changement d’attitude des Palestiniens qui, rappelaient le Premier ministre, sont élevés dès le plus jeune âge dans la haine d’Israël. Il évoquait, entre autres, le paiement de salaires aux terroristes ou l’endoctrinement dans les écoles palestiniennes. Cet accord pourrait intervenir dans un cadre plus large dans la région, nombre de pays arabes ne voyant plus Israël en ennemi aujourd’hui et étant conscients de la menace iranienne. « Il faut saisir l’instant », s’accordaient-ils à dire pour parvenir à la paix et la stabilité dans la région.

Benyamin Natnyahu insistait sur le fait qu’il faut aller au-delà des appellations comme « solution à deux États » et se concentrer sur la substance. Il rappelait les deux conditions pour tout accord : que les Palestiniens reconnaissent l’État juif – juif venant de Judée, soulignait-il, Israël n’étant pas un État colonial – et qu’il y ait à l’ouest du Jourdain une présence sécuritaire pour prévenir l’apparition d’un nouvel état islamiste.

Donald Trump n’a pas répondu à la question des implantations, un élément s’inscrivant dans un tout qui n’est pas en soi déterminant, notait Benyamin Netanyhu. Quant au déplacement de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, le Président Trump disait beaucoup y réfléchir. Cette rencontre sera suivie d’autres annonçaient-ils.

Ils ont fait allusion à leur amitié ancienne et la conférence de presse s’est déroulée en présence des épouses des deux dirigeants. Ivanka Trump et Jared Kushner, qui est d’ailleurs conseiller spécial du Président et que Benyamin Netanyahu connaît de longue date, étaient également présents.

Vidéo de la conférence de presse : https://www.youtube.com/watch?v=8Hh...


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil