Shoah et responsabilités arabes

Selon des historiens : les nazis planifiaient l’holocauste en Palestine avec des alliés Arabes

Thomas Krumenacker - Reuters - Boston Globes - Yediyot Aharonot - Washingon post - 7 avril 2006 - Traduction CID

lundi 10 avril 2006

Voir en ligne : http://www.cid-online.be/

En 1942, les Nazis ont créé un « Einsatgruppe » spécial, un escadron de la mort mobile SS, qui devait mener le massacre de masse des Juifs de Palestine de la même manière que des « Einsatgruppen » opéraient en europe de l’Est, affirment les historiens dans une nouvelle étude.


Le directeur du centre de recherche sur les Nazis à Ludwigsburg, Klaus-Michael Mallman, et l’historien berlinois Martin Cueppers affirment qu’un Einsatzgruppe était prêt à se rendre en Palestine et à démarrer le massacre des 500.000 Juifs qui avaient fuit l’Europe pour échapper aux camps de la mort Nazis tels que Auschwitz et Birkenau.

Dans cette étude, publiée le mois dernier, ils affirment que l’« Einsatzgruppe Egypt », attaché à l’« Afrika Korps » commndé par le Général Erwin Rommel, était en attente à Athènes et était prêt à débarquer en Palestine dès l’été 1942.

L’escadron de la mort moyen-oriental, identique à ceux opérant en Europe de l’Est pendant la guerre, devait être commandé par le SS Obersturmbannfuehrer Walther Rauff, selon les historiens.

« L’objectif central du groupe était le réalisation de l’holocauste en Palestine, » écrivent les auteurs dans un livre intitulé « Allemands, Juifs, Génocide : L’Holocauste comme Histoire et le présent. »

Mais comme l’Allemagne n’a jamais conquis la Palestine Britannique, les plans d’extension du massacre des Juifs à ce qui est aujourd’hui Israel et les territoires Palestiniens sont restés à l’état de projet.

Six millions de Juifs ont été tués par les Nazis en Europe. Selon leurs propres archives, les « Einsatzgruppen » ont tués plus d’un million de gens, pour la plupart civils.

A la bataille de El Alamein en Egypte, le général anglais Bernard Montgomery a renversé le cours de la guerre en Afrique du nord en mettant en déroute l’« Afrika Korps » de Rommel, ce qui a permis à terme de mettre un terme à la campagne africaine de l’armée allemande.

Comme ils l’ont fait en Europe de l’Est, les 24 membres impliqués dans l’escadron de la mort prévoyaient d’enrôler des collaborateurs palestiniens de telle sorte que les « meurtres de masses puissent se poursuivre sous leadership allemand sans interruption. »

Heureusement pour les Juifs en Palestine, « Einsatzgruppe Egypte » n’a jamais quitter Athènes.

« L’Histoire du Moyen-orient aurait été complètement différente et un Etat pour les Juifs n’aurait jamais pu être établi si les Allemands et les Arabes avaient pu joindre leurs forces, » concluent les hitoriens.

Quant à la question de savoir pourquoi tout cela émerge 61 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, Mallmann et Cueppers affirment qu’ils ont simplement déterré des choses que d’autres historiens n’avaient pas trouvé.


http://www.cid-online.be/article.php3?id_article=98


Les textes

Mots-clés

Accueil