L’Eglise catholique condamne l’antisionisme comme forme masquée d’antisémitisme dans une déclaration conjointe, rendue publique cette semaine à l’issue d’un forum d’intellectuels juifs et catholiques.

Shlomo Shamir - Haaretz - Traduction CID

vendredi 30 juillet 2004

L’Eglise catholique met l’antisionisme en rapport avec l’antisémitisme. L’annonce en a été faite à Buenos Aires lors d’un colloque de religieux, d’universitaires et autres personnalités juives et catholiques.


« L’antisémitisme est inacceptable quelle que soit sa forme, y compris celle de l’antisionisme qui est devenu dernièrement une manifestation d’antisémitisme », déclare le communiqué.

C’est la première fois que l’Eglise catholique met en relation l’antisionisme et l’antisémitisme. La déclaration comprend également une condamnation ferme du terrorisme, et plus particulièrement du terrorisme au nom de la religion. « Le terrorisme est un péché contre l’homme et contre Dieu. Le terrorisme fondamentaliste au nom de Dieu est injustifiable. »

Ilan Steinberg, directeur du Congrès Juif Mondial, un des organisateurs du forum, a qualifié la déclaration conjointe de « moment historique ».

« Pour la première fois, l’Eglise catholique reconnaît dans l’antisionisme une agression non seulement contre les Juifs mais contre le peuple Juif en tant que tel. »

D’éminentes personnalités juives qualifient cette annonce de déclaration publique significative de soutien de l’Eglise catholique face à l’antisionisme.

« Par le passé, le sionisme était qualifié de racisme, et cette déclaration fait maintenant de l’antisionisme lui-même une forme de racisme », a déclaré un responsable du monde juif à New York.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil