Troubles au concert de la chanteuse israélienne Noa

CICAD

vendredi 27 février 2009, par Desinfos

La chanteuse israélienne Noa a du se retirer de la scčne ŕ peine commencé le concert au Théâtre Victoria Eugenia, jeudi ŕ Donostia-Saint Sébastien. Quatre individus sont montés sur la scčne avec des drapeaux palestiniens et une pancarte indiquant «Israël ? Ez, eskerrik asko » (« Israël ? Non, merci beaucoup»).


D’après ce que prĂ©cise le journal Gara, la police autonome basque, la Ertzaintza et les membres de la sĂ©curitĂ© du théâtre sont intervenus. Ils ont pris les identitĂ©s des manifestants avant de les libĂ©rer, ils devront rĂ©pondre, le moment venu, aux Ă©ventuelles poursuites judiciaires. Cette manifestation a Ă©tĂ© intitulĂ©e « Israeli boikota » (« le boycott d’IsraĂ«l »).

Noa, après avoir salué le public en euskera, en langue basque, a lu un communiqué en espagnol appelant au dialogue avant de présenter sa proposition personnelle pour la paix.

En rĂ©ponse Ă  la tentative de boycott du concert, organisĂ©e par l’association basque Askapena (voir Newsletter N° 869), la mairie de Saint-SĂ©bastien avait affirmĂ© que l’artiste a Ă©tĂ© embauchĂ©e comme « une artiste de prestige », et non pas comme une reprĂ©sentante de l’Etat israĂ©lien.

Le dĂ©lĂ©guĂ© de la Culture, RamĂłn Etxezarreta, avait en outre appuyĂ© la « pluralitĂ© idĂ©ologique et la diversitĂ© artistique », dĂ©fendant la « libertĂ© de tous les artistes de s’exprimer comme ils le souhaitent ».

Il avait aussi affirmĂ© avoir reçu plusieurs notifications pour annuler le concert, «  un boycott que la Mairie ne comprend pas  », mais avait soulignĂ© que « toute personne est libre de penser ce qu’il considère opportun tant qu’il le fasse d’une façon civilisĂ©e et en respectant la libertĂ© d’autrui ».


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil