Envoyé hier à « l’Huma »

Albert Capino

mercredi 18 février 2004

Pierre Barbancey, du quotidien communiste « L’Humanité », nous gratifie aujourd’hui d’un vrai-faux article sur les fausses-bonnes raisons de qualifier l’antisionisme d’antisémitisme.
http://www.humanite.presse.fr/popup_print.php3?id_article=388320


Un peu confus ?

Certes. Comme on a l’habitude de manier le dogme à « L’Huma », il n’est pas facile de s’y retrouver en langage simple pour exprimer des sentiments sincères.

Car au fond, de quoi s’agit-il ? De pouvoir critiquer la politique israélienne sans être taxé d’antisémitisme ? Certes ! Mais qui vous en empêche ?

En revanche, lorsque vous décrivez la montée du racisme et de l’antisémitisme comme émanant de la seule l’extrême droite, c’est faire preuve d’un aveuglement coupable.

Que « certains mouvements sionistes, organisent en France des soirées de soutien à l’armée israélienne ne relève pas, pour la communauté juive, d’un devoir culturel ou religieux ». Sans doute, mais d’un devoir moral, d’une reconnaissance qui va à des gamins de 18-20 ans - mais revêtus d’un uniforme - et qui laissent trop souvent leur vie pour avoir empêché des fanatiques de se faire sauter dans la foule, en se trouvant aux avant-postes, les « check points » tant décriés.

Savez-vous seulement, Monsieur Barbancey, ce qu’est le sionisme ?
C’est le mouvement qui a conduit à la création du Foyer national juif. L’Etat d’Israël, que les Nations Unies - dans leur immense majorité - ont appelé de leurs vœux. Y compris l’URSS…

L’anti-sionisme, Monsieur, n’est que le déguisement moderne, le voile - pardonnez-moi l’expression - minable que revêt le nouvel anti-sémitisme, pour exprimer toujours le même sentiment : le refus de l’existence d’une identité juive.

Alors, vous pouvez parler de communautarisme, faire un amalgame avec les manifestations anti-Le Pen, tenter de trouver toutes les justifications possibles et imaginables : il n’en reste que l’image pathétique d’un militant aux arguments ringards s’accrochant désespérément à l’image d’un Arafat que vous déguisez en Che Guevara. Pour vous donner l’illusion que vous existez encore, que « la cause » vit...

Et si, au lieu de manifester contre Sharon lors de sa prochaine venue, vous innoviez ? Prenez donc la tête d’un nouveau mouvement, réformez la gauche. Dépoussiérez un peu ! Soyez un VRAI révolutionnaire et manifestez aux côtés du peuple. Du peuple palestinien qui souffre, qui a faim, dont la presse est baîllonnée par son « Autorité » et dont la reine Souha déclare du haut des fortunes détournées par son mari : « ils veulent du pain ? Donnez-leur de la brioche ! » Ça vous rappelle quelqu’un ?


La revue des infos

Mots-clés

Accueil