Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Manifestations antifascistes en Hongrie

Une extrême-droite capable de se mobiliser au moindre incident, méprisable, haineuse, mais singulièrement présente.
Le 11 mars, ils étaient mille dans les rues, dont la sinistre Magyar Gárda. Mais face à eux trois mille personnes. Rassemblées pour dire leur refus. Le Président hongrois, László Sólyom, s’était déplacé pour exprimer sa solidarité au propriétaire du magasin.


 

Schröder à la manifestation antifasciste hongroise

L’ex-chancelier allemand, Gerhardt Schröder, a participé à la manifestation antifasciste avec le premier ministre à Budapest le 11 mars. Les deux politiciens ont manifesté avec plusieurs associations civiles, des intellectuels, des artistes et d’autres politiciens contre un groupe d’extrême droite qui manifestait lui aussi devant une billetterie Broadway dans la rue Hollán Ernô dans le 13e arrondissement .

L’incident remonte à mars dernier : un client s’était disputé avec un employé de l’agence alors qu’il voulait acheter des billets pour un concert d’un groupe hongrois connu pour ses paroles nationalistes, Hungarica. Le client n’a pas tardé à publier l’événement sur des sites d’extrême droite en disant que „le vendeur tzigane du magasin, propriété juive, avait blessé son identité hongroise”. Après „cette injustice incroyable”, l’Armée de Libération a jeté un coctktail Molotov sur l’agence, et le rédacteur d’un blog hongrois, Tamás Polgár, alias Tomcat, a demandé à ses amis de se réunir devant le magasin le lundi 7 avril.

Or, l’appel de Tomcat a non seulement atteint les nationalistes et les membres de la Magyar Gárda, mais aussi le député Fidesz, György Szabó de l’arrondissement, et plusieurs associations civiles qui ont répondu par une contre-manifestation le même jour. La manifestation des deux parties d’opposition a continué toute la semaine. Jeudi, Tomcat s’est infiltré à la conférence de presse réservée aux jounalistes de György Szabó et y a menacé le politicien en disant qu’il porterait plainte contre tous ceux qui le traitaient de fasciste. Jusqu’au vendredi suivant, environ mille manifestants d’extrême droite et 3000 opposants, séparés par une barricade de la police, se sont réunis dans la rue étroite où se trouve l’agence.

Le président László Sólyom s’est lui aussi rendu au magasin pour y exprimer sa solidarité envers le propriétaire ce même vendredi avant que le premier ministre et l’ex-chancelier allemand ne s’y rendent. La manifestation s’est dispersée le vendredi soir, mais une centaine de manifestants a continué à donner de la voix dans la capitale. La police a arrêté 59 personnes, dont Tomcat.

(Magyar Narancs, MTI, Népszabadság)



Retourner à l'article Manifestations antifascistes en Hongrie

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.