Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

’’Roni voulait reprendre une vie normale après sa greffe’’

par Yael Ancri | Arouts 7

Roni Yéhiya, הי’’ד, est la onzième victime des incessants tirs de roquettes Kassam contre le Néguev occidental depuis sept ans. Cette attaque mortelle s’inscrit dans le cadre d’une journée éprouvante pour les résidents du Néguev occidental et ceux du Néguev du Nord. Quelque 50 roquettes Kassam se sont abattues sur le sud d’Israël dans la journée de mercredi, dont neufs à longue portée. Quatre roquettes Grad se sont en effet abattues sur Ashkelon et cinq autres à proximité de la ville, qui est à plus de quinze kilomètres du nord de la bande de Gaza. La branche armée du Hamas a revendiqué la majorité des tirs.

« On nous a pris un ange. Roni n’avait jamais fait de mal à personne au monde », a raconté Ofra Mansour, une amie de la famille Yehiya. L’épouse de Roni, zal, Esthi est entourée de nombreux amis et proches de la famille. Son amie Ofra a raconté qu’elle n’était pas à la maison lorsque son mari a été assassiné. Elle a essayé de le joindre au téléphone, mais en vain. C’est lorsqu’elle est arrivée chez son beau frère qu’elle a appris la mauvaise nouvelle. « Esthi est fortement commotionnée. Elle ne cesse de pleurer. »

La roquette qui a provoqué la mort de Roni a explosé dans le parking du collège universitaire, en face de la route principale. Il avait apparemment l’intention de quitter les lieux lorsque la roquette l’a touché. Il a été très grièvement blessé et a succombé à ses blessures malgré les tentatives de réanimation.

Le dirigeant du conseil de Mérhavim, Avner Mori, est un proche de la famille Yéhiya. Il habitait d’ailleurs à proximité. « Nous sommes un petit mochav, nous formons tous une seule famille », a-t-il indiqué. « Je connaissais bien Roni. Il y a cinq ans il a subi une greffe rénale aux Etats-Unis. Avant la greffe, il avait une bétonnière et il subvenait aux besoins de sa famille. » Et d’ajouter : « Ces dernières années, il a essayé de reprendre une vie normal et il a même commencé à étudier la logistique, dans le cadre d’une formation de l’Assurance nationale. »

Il y a environ six mois, le fils aîné de Roni a commencé son service militaire. « Il s’est engagé dans une unité combattante, dans les parachutistes. Les trois autres enfants sont en CE2, CM1 et 4e. Sa femme travaille aussi au conseil régional. », a expliqué Mori. Ce dernier a appelé le gouvernement à tout faire pour arrêter les tirs de roquettes Kassam. « Regardez où ça en est. Nous ne pouvons plus vivre avec toutes ces morts, » a affirmé Mori qui a ajouté : « Nous serrons bien fort la famille Yéhiya. »

Un autre ami, Mansour Raphaël, a raconté : « Je le connais depuis l’école. Je disais avec un ami que même en cherchant loin, il n’y a pas un mot négatif qui puisse être dit sur Roni. C’était un type formidable, nous nous rencontrions toutes les semaines, on faisait nos réserves ensemble. Après l’opération, il a commencé à s’arranger et à construire sa maison. Il essayait de reprendre une vie normale et voilà ce qui est arrivé... »



Retourner à l'article ’’Roni voulait reprendre une vie normale après sa greffe’’

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.