Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Le dernier coup raté de Damas à New York

Mais au cours d’une réunion à huis clos, plusieurs membres du Conseil de sécurité — États-Unis, Grande-Bretagne et Pakistan — ont exprimé des réserves et Mekdad a dit qu’il n’insisterait pas pour obtenir un vote rapide.

La proposition syrienne a été rejetée lundi par les Américains qui la jugent « inopportune ».

Fait révélateur des nouvelles alliances internationales, le Pakistan, un autre pays du tiers-monde mais détenteur de l’arme nucléaire, a appuyé le « non » américain.

Des représentants arabes aux Nations unies ont cependant déclaré que le projet syrien avait surtout pour objectif d’embarrasser Israël, qui passe pour le seul pays de la région à posséder des armes nucléaires, même s’il ne l’a jamais officiellement reconnu.

Sharon a annonçant sa disponibilité à reprendre contact avec Bachar Al Assad au point zéro, alors que ce dernier pose comme condition la reprise des négociations au point où elles s’étaient arrêtées en janvier 2000.

Le général Inbal Giladi, chef du département de planification stratégique à l’état-major a cependant affirmé « publiquement » et « officiellement » qu’en cas de guerre avec la Syrie les Israéliens arriveront aussi vite à Damas que les Américains à Baghdad.

La Syrie, qui est soupçonnée par les Etats-Unis et l’Europe de détenir des armes chimiques et de chercher à acquérir des armes biologiques, est pressée par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), après les ouvertures récentes de la Libye et de l’Iran vis-à-vis de cette agence.

Londres, premier allié européen de Washington, a fait part le 23 décembre de sa « préoccupation » par rapport aux armes de destruction massive que posséderait la Syrie.

Le 24 décembre, le secrétaire d’Etat américain Colin Powell a demandé à Damas de « suivre l’exemple de Tripoli ».

A New York, des diplomates se demandent si l’Algérie qui remplacera dès demain la Syrie suivra le projet syrien présenté « au nom du groupe arabe »...



Retourner à l'article Le dernier coup raté de Damas à New York

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.