Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Si les Palestiniens n’appliquaient pas la feuille de route alors Israël pourrait prendre des mesures unilatérales de désengagement.

Ariel Sharon a cependant prévenu jeudi qu’en cas d’échec de la « feuille de route » pour la paix, Israël prendrait d’ici quelques mois des mesures unilatérales de séparation.

Lors d’un discours politique très attendu, il a déclaré que Israël pourrait commencer à mettre en oeuvre ce « plan de désengagement » même si les efforts se poursuivaient parallèlement dans le cadre de la « feuille de route » soutenue par le Quartet.

« Si, dans un certain nombre de mois, les Palestiniens persistent à ne pas mettre en oeuvre leur part de la »feuille de route« Israël enclenchera des mesures unilatérales de séparation » en matière de sécurité, a dit Sharon en ajoutant que toutes mesures de ce type seraient prises en coordination avec les États-Unis.

Il a précisé que son « plan de séparation » prévoyait le redéploiement des forces israéliennes et une nouvelle répartition des implantations visant à réduire le nombre d’Israéliens installés à proximité de centres de population palestiniens.

Sharon a également affirmé qu’Israël allait accélérer la construction entre Israël et la Rive Occidentale d’une barrière de sécurité qui, par endroits, grignote sur le territoire palestinien.

Le Premier ministre israélien a également averti les Palestiniens qu’ils perdraient des terres s’ils n’assumaient pas leur part du plan de paix mis au point par les médiateurs du « Quartet » (États-Unis, Onu, Union européenne et Russie). Il les a exhortés à « éradiquer les mouvements terroristes » et à mettre un terme à plus de trois ans de violences.

Il a promis qu’Israël respecterait ses engagements aux termes de la « feuille de route » en supprimant les avant-postes non habités, en gelant les activités d’implantation et en atténuant les restrictions imposées dans les territoires palestiniens.

Le ministre israélien de la Justice, Yosef Lapid, a de son côté déclaré que le « plan de désengagement » pourrait être lancé d’ici trois mois.

« Je suis déçu de l’entendre menacer les Palestiniens », a déclaré le Premier ministre palestinien Ahmed Koreï à Reuters en réagissant au discours de son homologue israélien.

« J’attendais quelque chose de neuf. Nous sommes résolus à conclure un accord et à mettre fin au conflit. Si M. Sharon est prêt à entamer des négociations, nous pouvons le faire plus vite que quiconque ne s’y attendrait... »

Pour le négociateur palestinien Saëb Erekat, les mesures unilatérales de séparation envisagées par Sharon ne constituent pas une formule de paix.

« Avec cette attitude unilatérale, ils feront peut-être la paix entre Israéliens, mais ils ne feront pas la paix avec les Palestiniens », a dit Erekat en réponse à une question de la chaîne CNN.

« Nous invitons M. Sharon à venir immédiatement et sans condition à la table de négociations sur la base de la ’feuille de route »’, a-t-il ajouté.

Le mouvement terroriste islamique palestinien Hamas a fustigé le discours de Sharon et s’est engagé à poursuivre et à renforcer ses attentats terroristes.

« Sharon demande aux Palestiniens de brandir des drapeaux blancs, de se rendre », a dit à Reuters le cheikh Ahmed Yassine, fondateur du Hamas. « Notre peuple rejette cela totalement. Nous ne nous rendrons pas et notre peuple se défendra. »

« Tout cela ne vaut rien », a-t-il ajouté à propos du discours de Sharon.

Les États-Unis ont quant à eux exhorté Israël à ne prendre aucune initiative unilatérale risquant de compromettre les négociations liées à la « feuille de route ».

Le porte-parole de la Maison blanche Scott McClellan a demandé aux Premiers ministres israélien et palestinien de se rencontrer rapidement et sans conditions préalables.

McClellan a cependant ajouté que certaines mesures ulilatérales pouvaient contribuer à l’avancée de la feuille de route, estimant ainsi que la décision israélienne de supprimer des avant-postes interdits et des implantations isolées était « conforme à la feuille de route ».

« Le plan que soutient l’administration Bush est la feuille de route », a dit McClellan aux journalistes. « Nous nous opposerions à toute mesure unilatérale qui barrerait la route aux négociations menées dans le cadre de la feuille de route. »

Le Premier Ministre Ariel Sharon devrait aller à Washington le mois prochain pour discuter du plan dévoilé à la Conférence de Herzliya



Retourner à l'article Si les Palestiniens n’appliquaient pas la feuille de route alors Israël pourrait prendre des mesures unilatérales de désengagement.

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.