Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Le boycott international s’effondre comme un château de cartes

David Geller | Arouts 7

« Le boycott financier international est en train de s’effondrer comme un château de cartes », se félicitent déjà les responsables de l’Autorité palestinienne. En effet, malgré les « inquiétudes » exprimées par l’administration américaine et le refus du gouvernement israélien de reconnaître le nouveau cabinet, il semble que plusieurs gouvernements européens seraient prêts à offrir à nouveau des millions d’euros de leurs contribuables pour renflouer les caisses du Trésor palestinien. L’aide financière internationale avait été suspendue il y a un an peu après la prise au pouvoir du Hamas.

« La plate-forme du nouveau cabinet palestinien est très problématique » a souligné de son côté Ehoud Olmert à l’ouverture de la réunion du gouvernement ce dimanche, rappelant que le Hamas refuse toujours de renoncer au terrorisme et de reconnaître Israël. « Nous demandons à la communauté internationale de ne pas se laisser leurrer par ce nouveau cabinet et nous recommandons de maintenir le boycott financier contre l’AP », a ajouté le Premier ministre.

« En acceptant de former un cabinet avec le Hamas, le chef de l’AP Mahmoud Abbas a également accepté des conditions qui ne faciliteront pas la poursuite du processus de paix » a expliqué la ministre des Affaires étrangères Tsippi Livni (Kadima). « M. Abbas s’est engagé à soumettre tout accord avec Israël au Conseil législatif de l’AP, dans lequel siège le Hamas, ou de lancer un référendum sur un tel accord auprès des citoyens de l’AP et des Palestiniens de l’étranger », a-t-elle déploré.

Mais il est bien difficile d’être convaincant face aux gouvernements étrangers lorsque certains ministres israéliens évoquent déjà la possibilité de négocier avec certains responsables du nouveau cabinet palestinien. Seuls deux ministres travaillistes, Raleb Majadle et Youli Tamir, ont refusé de voter pour le boycott du nouveau cabinet de l’AP mais les avis sont également partagés au sein des ministres qui ont soutenu cette décision. « Les ’ministres’ du Fatah doivent être différenciés de ceux du Hamas car ils ne font pas partie d’une organisation terroriste », a ainsi proclamé le leader travailliste et ministre de la Défense Amir Peretz, cherchant comme toujours à se démarquer à tout prix d’Ehoud Olmert.

« Le refus de dialoguer avec le nouveau cabinet palestinien va à l’encontre des intérêts israéliens et retarde la libération de Guilad Shalit » a affirmé pour sa part la présidente de la formation parlementaire Meretz (extrême-gauche), Zehava Galon. Au sein de l’opposition de droite, les députés dénoncent « la faiblesse du gouvernement ». Le leader du Likoud, Binyamin Netanyahou, a vivement condamné les « bégaiements » du gouvernement tout en exigeant l’annulation immédiate des allégements accordés aux Palestiniens.



Retourner à l'article Le boycott international s’effondre comme un château de cartes

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.