Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Zakhor ve lo tichka

Charles Etienne Nephtali

« Se distinguant », voilà qu’un ancien Premier ministre vieillissant (1), proche dit-on de l’Opus Dei, se prétendant « victime du lobby juif capable de monter des opérations indignes », auteur de l’indécente déclaration d’octobre 1980 lors de l’attentat contre la Synagogue de la rue Copernic faisant une différence entre des Juifs en prières et des « Français innocents », déclenche maintenant la polémique en affirmant que Papon aura été « un bouc émissaire » (2) et « insiste » à nouveau sur les « Français innocents ». Il rappelle au passage son amitié pour Gollnish, cet homme condamné pour propos négationnistes.
Et de me poser cette question, peut être saugrenue, voire naïve :
« pourquoi aucun des candidats déclarés à l’élection présidentielle ne s’est, à ma connaissance, exprimé sur cette affaire Barre » ?
Et de me souvenir que le 7 novembre 1999, j’écrivais le texte ci-dessous que je retrouve tout à fait par hasard dans mes archives. Mais y a-t-il des hasards chez nous ?

Caïn, Victor Hugo et....Papon

« L’œil était dans la tombe et regardait Caïn » conclut le poète à qui Papon, « le misérable », eut le front de se comparer. Mais, ne s’était-il pas déjà comparé, c’est un comble, au Capitaine Dreyfus ? Si Victor Hugo s’exila 18 ans suite au coup d’Etat de L.-N. Bonaparte pour échapper à la police, Papon, 18 ans après le début de l’instruction, a fui pour échapper à la justice (3), refusant de collaborer avec elle en 1999, lui qui collabora si bien en 1940.

Ce même Papon, si respectueux des lois sous Vichy, ne les respecte plus maintenant, s’enfuyant comme un vulgaire voleur.

Ce même Papon qui, haut fonctionnaire, traquait ceux qui avaient de faux papiers, fut arrêté avec un faux passeport. Comme eux, il emprunta un nom, mais pas n’importe lequel, un nom à particule, s’il vous plaît !

C’est de sa main que Caïn tua. Papon le fit avec son stylo, signant des listes d’hommes, femmes, vieillards, enfants, bébés dont le seul crime était d’être Juifs. Caïn eut des remords (l’œil, sa conscience, le regardait). Papon n’en eut aucun d’avoir fait entasser ces malheureuses gens sans défense dans des wagons en direction de Drancy...et de la mort.

Pendant près de 60 ans, ce n’est pas un œil qui regarda Papon mais 1690 paires d’yeux, dont 250 d’enfants, des yeux qui, de là-haut, suivirent ses faits et gestes du temps de sa superbe jusqu’à sa lamentable et, heureusement, courte cavale puis son incarcération. Ces pauvres yeux qui ne devaient pas comprendre pourquoi cet homme, couvert d’honneurs alors qu’il aurait dû l’être de honte, eut une telle carrière sans être inquiété. Ces yeux, enfin apaisés, justice leur ayant été rendue...après plus d’un demi siècle !

Lorsque Papon aura quitté ce monde, le plus tard possible afin qu’il purge la peine infligée par la justice des hommes avant d’affronter celle de D.ieu, il n’y aura pas, comme pour Caïn, un œil dans sa tombe pour le regarder.

Caïn, premier criminel de l’Humanité avait une conscience , Papon, non !

Charles Etienne NEPHTALI


(1) Sous la présidence de M Giscard d’Estaing, ce Président qui, répugnant de se rendre en Israël, se « contenta » de regarder ce beau pays à la jumelle.
(2) Le 17 octobre 1997, devant la Cour d’assises de la Gironde, lors de sa déposition de 10 minutes, M. Barre déclara que Papon était une homme « dévoué et efficace ».
(3) Le 20 octobre 1999, Papon tenta vainement de s’enfuir en Suisse. Arrêté, il fut déchu de son pourvoi en cassation.



Retourner à l'article Zakhor ve lo tichka

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.