Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Lettre à un soldat de Tsahal

Simone Charrier , une citoyenne française

Attends, ne t’énerve pas ...

Quand je suis allée en Israël pour la première fois, choc !

Tout m’a plu, tout m’a ému, et quand je dis tout c’est tout.

Tiens-toi bien, je crois que ce que j’ai préféré, c’est l’armée.

Dans les rues de Jérusalem, ces jeunes gens aux cheveux pas vraiment courts, fiers comme des hommes aux sourires d’enfants, l’armée ?

À regarder l’uniforme, même s’il n’y en a pas deux exactement les mêmes, c’est l’armée d’Israël. La chemise sort un peu du pantalon, d’un côté le fusil, de l’autre un bébé, le petit dernier ou l’avant-dernier ... bref, le fils ou la fille.

Choc ! Israël m’a réconciliée même avec l’armée.

Écoute Ouriel pendant cette guerre, j’ai drôlement pensé à toi.

Rien qu’à t’imaginer je me disais que pour toi, une guerre c’est pas la fête.

Pendant que j’écoutais des CD, les soldats aux bébés dans les bras étaient devenus hyper sérieux, il faut être sérieux pour tuer même un ennemi qui veut vous détruire.

J’en pleurerais de tous ces jeunes qui prennent un air de vrai soldat ...

De toutes façons, je les aime encore, quelque chose me dit qu’ils ont très mal au coeur. Et pourtant quel courage ! Il n’y a que l’amour qui donne du courage.

À mon avis, c’est le secret de la force des soldats d’Israël.

Ils aiment leur pays, ils aiment leurs parents, ils aiment leurs enfants, ils aiment la vie, bref ils aiment tout ce qu’on a voulu leur prendre.

Alors moi, quand ils gagnent, j’ai envie d’applaudir. J’applaudis, je t’applaudis Ouriel et je remercie Dieu de t’avoir gardé.

Si la guerre est finie , ne te gêne pas pour pleurer, en douce, c’est normal de pleurer, c’est dégueulasse la guerre pour des coeurs normaux.

Et je te souhaite d’écouter des belles musiques, ça répare le coeur de te laisser toucher, embrasser par ceux que tu aimes.

Moi, je ne suis ni juive ni israélienne, mais je soutiens ton armée Ouriel, je lui fais confiance. Je n’ai jamais dit ça à une armée, tu peux me croire.

D’ailleurs, quand la télé raconte des mensonges à ton sujet, je te jure que je l’éteins, c’est pas une télé qui va faire la loi chez moi !

T’inquiète, si tu as encore mal au coeur comme nous en pensant à toi en ce moment, c’est que tu l’as complètement gagnée ta guerre, Shalom à tous les soldats de Tsahal !

Shalom à Israël !

Shalom à toi Ouriel !



Retourner à l'article Lettre à un soldat de Tsahal

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.