Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

La France et les États-Unis ont déposé, Vendredi après-midi, un projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU pour mettre fin aux affrontements au Liban.

Radio-Canada

Il exige que l’État hébreu retire son armée du Liban-Sud « le plus tôt possible, après la cessation des hostilités », et que le mouvement chiite de libérer sans conditions les deux soldats israéliens dont l’enlèvement a déclenché le conflit, le 12 juillet.

Il demande au Liban de déployer son armée dans le sud en même temps que l’armée israélienne se retire, et ce, en coordination avec le déploiement de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL).

En outre, le projet de résolution prévoit de porter de 2000 à 15 000 le nombre de Casques bleus de la FINUL.

Cette force, qui devrait probablement être dirigée par la France, verrait son mandat renforcé. Le texte de résolution stipule que la FINUL pourra « prendre toute action nécessaire » à l’accomplissement de sa mission. Elle devrait notamment superviser un arrêt total des hostilités et aider l’armée libanaise à s’assurer du contrôle du Liban-Sud. Elle devrait également avoir à garantir l’accès de l’aide humanitaire à la région.

Selon les ambassadeurs français et américains à l’ONU, Jean-Marc de La Sablière et John Bolton, le projet de résolution franco-américain sur le Liban devrait être adopté à l’unanimité par le Conseil de sécurité ce soir.

Par ailleurs, devant l’insistance de Washington, le texte impose un embargo sur les livraisons d’armes « à toute organisation ou individu au Liban ».

Concernant la question des fermes de Chebaa, le projet demande au secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, de travailler à des propositions de tracés fixes des frontières entre Israël, la Syrie et le Liban.

Il appelle enfin les gouvernements libanais et israéliens à étudier des solutions à long terme, notamment par la mise en place d’une zone-tampon interdite aux milices dans le Sud-Liban.

Le texte de résolution est le résultat d’âpres négociations entre les diplomates français et américains. Les ambassadeurs de ces deux pays ont d’ailleurs affirmé qu’ils avaient bon espoir que le texte soit adopté à l’unanimité par le Conseil.

Israël et le Liban acceptent

L’État hébreu a exprimé son mécontentement et sa crainte que la force internationale ne parvienne pas à désarmer le Hezbollah. Selon des responsables israéliens, le premier ministre Ehoud Olmert a toutefois accepté la proposition de cessez-le-feu.

Selon les mêmes sources, M. Olmert recommandera à son cabinet de l’entériner lors de sa réunion hebdomadaire de dimanche. D’ici là, l’armée israélienne continuera l’extension de son offensive terrestre au Liban, au moins jusqu’à dimanche.

Le gouvernement libanais a également accepté le projet de résolution. Il devrait en faire l’annonce officielle samedi, selon des sources gouvernementales.

Une première version, présentée par la France et les États-Unis le 5 août, ne prévoyait pas de retrait des troupes israéliennes. Il avait été rejeté par le Liban.



Retourner à l'article La France et les États-Unis ont déposé, Vendredi après-midi, un projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU pour mettre fin aux affrontements au Liban.

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.