Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Breaking : La guerre des morts et des vivants

© Metula News Agency, 20h 30 locales

Ce matin, les choses rentraient dans l’ordre : Tsahal faisait état de 400 Hezbollani tués et le gouvernement libanais, de 900 "civils". Il doit être bien entendu que ces chiffres ne s’adressent qu’aux zones soumises aux territoires respectifs qu’ils contrôlent, n’ayant aucun moyen d’évaluer les pertes occasionnées dans les régions de "l’autre".

 

Ces mises au point fournissent une confirmation de première source aux quelques collègues d’autres media et à quelques abonnés intrigués, qui se demandaient pourquoi les Israéliens parlaient, jusqu’à hier, de 200 intégristes éliminés et Beyrouth de 400 Libanais décédés.

 

Nous n’avons aucune explication logique à avancer pour expliquer les errements des uns et des autres. Seulement la volonté, qui nous paraît légitime, de démontrer, qu’une fois de plus, les sources de notre agence sont les plus fiables, surpassant en cela celles des autorités attitrées.

 

Reste encore que même les chiffres modifiés d’Israël et du Liban retardent. Nous en sommes désormais à 1'650 morts libanais et 56 israéliens.

 

Les pertes libanaises se décomposent comme suit : 480 miliciens-terroristes du Hezbollah tués au cours des combats au Sud avec Tsahal, 40 soldats ou membres des forces de l’ordre, et 210 civils non impliqués dans l’appareil militaires et/ou opérationnel du Hezbollah. Les autres victimes, présentées par Beyrouth comme civiles (920 personnes), faisaient partie de la machine de guerre des intégristes, au même titre que les garçons vachers visibles sur le reportage Les ''civils'' des bilans libanais…

 

De plus, 3 soldats israéliens sont tombés sur la partie occidentale du front. 8 civils israéliens sont morts ce jeudi, des suites de tirs de Katiouchas, 5 à Saint-Jean d’Acre et 3 à Maalot-Takhshikha. A Acre, la roquette est tombée sur une rue du centre ville, tuant le conducteur d’une automobile en mouvement et quatre habitants d’une maison voisine, dont un père et sa fille.

 

A Metula nous avons passé notre plus délicate journée depuis le début des hostilités. Nous avons été privés d’électricité jusqu’à 19h locales par une Katioucha espiègle qui avait coupé des fils électriques. D’autre part, notre quartier a essuyé 7 Katiouchas de l’ancien modèle, et deux bombardements en règle par des obus de mortier.

 

En dépit de l’âpreté des combats et des pertes humaines, nous sommes en mesure de communiquer que Tsahal a terminé sa manœuvre de réoccupation de l’ancienne zone de sécurité (d’avant mai 2000) et que l’armée n’attend plus que le feu vert du cabinet pour se lancer sur toute la largeur du Litani.



Retourner à l'article Breaking : La guerre des morts et des vivants

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.