Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Chronique de Michaël Bar-Zvi | Kaf Het Adar Bet 5776 - 7 avril 2016

Un des fleurons de ces derniers jours est l’entretien accordé par Bernie Sanders au New-York Times il y a quelques jours, dans lequel il avançait avec l’aplomb d’un spécialiste expérimenté des affaires du Proche-Orient qu’Israël avait tué plus de 10.000 Palestiniens lors de la guerre de l’été 2014 et lorsque que le journaliste lui fit remarquer que ce chiffre était 7.5 supérieur à celui, déjà fort exagéré et non vérifié, qu’avait annoncé le Hamas, il répliqua qu’il n’avait pas de notes avec lui mais que de toute façon Israël avait agi de manière disproportionnée. A la question qu’auriez-vous fait si vous étiez à la place d’Israël et que vous aviez reçu 7000 missiles sur des civils, Sanders répondit : « Vous me demandez là de décider non seulement à la place du gouvernement d’Israël mais de l’armée israélienne, je ne pense pas que je suis compétent pour prendre de telles décisions. »

Sanders, candidat des pauvres et des orphelins, adulé par la gauche démagogique française, est juif, a de la famille en Israël, a effectué il y a une cinquantaine d’années un volontariat dans un kibboutz, et se considère comme un ami de l’Etat juif. En resservant le couplet favori sur l’illégalité des implantations, Sanders s’est trouvé incapable de les situer sur la carte, lorsque le journaliste l’interrogea sur les éventuelles localités à évacuer. Cette interview surréaliste a fini par convaincre définitivement les Juifs démocrates de soutenir Hillary Clinton, malgré les faiblesses de son programme et de sa personnalité qui se dévoilent jour après jour. Or pour que Sanders l’emporte il faut qu’il gagne les élections notamment en Californie et à New-York, deux Etats à forte population juive.

Chez les Républicains, l’affaire est encore plus compliquée car les déclarations des candidats à la convention de l’AIPAC, le lobby juif montrent un soutien à Israël d’un côté, et de l’autre une méconnaissance totale du dossier et des enjeux du Proche-Orient, ce qui ne manque pas d’inquiéter les dirigeants israéliens. Certes, on le sait, ce sont en général les conseillers, les experts, et les ministres qui orientent les choix des présidents en matière de politique étrangère. Il est clair en fin de compte qu’Henry Kissinger ou Alexander Haig ont pallié les insuffisances et les failles de Nixon ou Reagan, mais la donne n’est plus la même, et les ennemis de l’Amérique non plus.

Et on a pu constater lors des sept dernières années du mandat d’Obama, qu’un président pouvait aussi ne pas écouter ses conseillers et les remplacer par d’autres plus dociles. Rien n’est joué dans cette élection pour le moment, cependant on peut d’ores et déjà tirer une conclusion c’est que rarement le dernier carré des candidats aura été aussi indigent que lors de cette échéance, dans un contexte géopolitique explosif et à la veille d’une redistribution des cartes stratégiques dans plusieurs régions du monde. On en vient à souhaiter l’élection du moins mauvais, mais lequel ??



Retourner à l'article Chronique de Michaël Bar-Zvi | Kaf Het Adar Bet 5776 - 7 avril 2016

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.