Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

La Grande-Bretagne légifère contre les discriminations envers tout pays membre de l’Organisation mondiale du commerce, dont Israël

Hélène Keller-Lind

Une décision britannique capitale

Jour important pour un libre échange commercial entre la Grande-Bretagne et Israël débarassé officiellement des menaces que font planer les oukases et autres diktats des pseudo bien-pensants qui tentent de les entraver, ayant en réalité pour but de déligitimer l’État hébreu en espérant, à terme, le faire disparaître – voir à ce sujet le documentaire exceptionnel de Pierre Rehov « Beyond Deception Strategy » -.

En effet, Matthew Hancock, ministre d’État britannique, en visite en Israël à la tête d’une importante délégation commerciale, accompagné de Tobias Ellwood, Sous-Secrétaire d’État Parlementaire au ministère des Affaires étrangères, de l’ambassadeur de Grande-Bretagne en Israël, David Quarrey ainsi que de députés appartenant à divers partis, annonçait depuis Jérusalem « la publication de nouvelles directives pour les autorités publiques au Royaume-Uni qui montre clairement que la discrimination contre les membres de l’Organisation Mondiale du Commerce, y compris Israël, est inacceptable, illégale et il faut que cela cesse. »

Le communiqué officiel publié sur le site gouvernemental montre la grande portée de cette décision touchant tous les organismes publics britanniques. Il précise, entre autres, que « les boycotts mis en place par des mairies sapent bonnes relations entre communautés, empoisonnent et polarisent les débats, ce qui affaiblit l’intégration et alimente l’antisémitisme. » Il y aura également un impact sur les fonds de pension qui ne pourront plus être soumis à de quelconques boycotts contrevenant à cette réglementation. Le gouvernement avertit aussi que « Tout organisme public qui sera pris en violation de la réglementation pourrait faire l’objet de sanctions sévères ». Une décision qui répond aux « obligations internationales » du gouvernement britannique.

Le Premier ministre israélien s’est félicité de cette action décisive britannique sur fond d’antisémitisme et de discriminations persistants qui prennent aujourd’hui Israël pour cible. « Nous sommes une fois de plus accusés d’être la source de toute cette énorme instabilité autour de nous qui empoisonne le monde entier ; on nous accuse de tuer délibérément des enfants et tant d’autres calomnies. Le meilleur exemple de cette obsession anti-israélienne est au Conseil des droits de l’homme des Nations unies qui consacre 60% de ses résolutions par pays, 60%, non pas contre la Syrie, contre l’Iran, contre la Corée du Nord, ou la Libye, mais contre Israël, la seule démocracie au Moyen-Orient ».

Au menu de leurs conversations et échanges : le commerce à un niveau record entre les deux États, les perspectives d’innivation dans ce domaine, la sécurité, notamment informatique, et la paix « voulue par tous » soulignait Matthew Hancock.



Retourner à l'article La Grande-Bretagne légifère contre les discriminations envers tout pays membre de l’Organisation mondiale du commerce, dont Israël

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.