Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Reportage BBC : l’Autorité Palestinienne paie des membres des Brigades des martyrs d’Al Aqsa.

Par Natan Guttman, correspondant Haaretz, et Limor Tevet - Traduction CID

Un ministre du gouvernement précédent dirigé par Mahmoud Abbas a affirmé à la BBC que les paiements visaient à empêcher les membres des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa de mener des attentats suicides.

Abed Al Fatah Hamail, ancien ministre de la jeunesse et des sports de l’AP, qui a affirmé avoir mis en oeuvre la politique de paiement, relève que le Président de l’AP, Yasser Arafat était au courant des paiements, bien qu’il ne les ait pas initiés.

Hamail a aussi dit que certains activistes, qui travaillaient pour les forces de sécurités, recevaient et continuent à recevoir leur salaires, mais que au cours de l’été, le cabinet avait décidé de payer les dépenses courantes des activistes qui ne recevaient pas de salaires, afin de soutenir leurs familles.

Quand on lui demande comment l’AP peut être sûr que l’argent n’est pas utilisé pour mener des attaques terroristes, Hamail répond que la somme envoyée à chaque activiste, 250 dollar, était trop petite pour acheter des armes.

En dépit des versements, Zakariya Zbeidi, un leader des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa interviewé par la BBC, affirme que l’organisation n’avait pas déclaré de cessez-le-feu officiellement. Zbeidi, de Jenine, affirme qu’Arafat ne donnerait jamais l’ordre aux organisations d’arrêter les attaques tant que Israel continue ses « assassinats. »

Quand Arafat appellera à un cessez-le-feu, ils respecteront sa décision et stopperont les attaques, affirme Zbeidi.

En même temps, « 60 minutes », célèbre programme de CBS [USA], rapporte que Yasser Arafat transfère 100.000 dollars par mois à partir des fonds de l’AP à sa femme, Suha, qui vit à Paris. Le reportage affirme que l’argent permet à Suha, 40 ans, et à la fille du couple, Zahwa, 8 ans, de mener un train de vie de luxe.

Le reportage ne dit pas où Suha Arafat vit à Paris, mais d’autres reportage des media américians affirment qu’elle réside actuellement à l’hotel Bristol, un des plus grands hotels parisiens. Leslie Stahl de « 60 Minutes » a rencontré à Paris Raymonda Tawil, la mère de Suha Arafat, et rapporte qu’elle aussi mène un train de vie de luxe. Le reportage insiste sur le fait que le soutien financier mensuel de Suah Arafat provient de l’argent public de l’Autorité palestinienne sur des comptes privés de Yasser Arafat.

Stahl a aussi interviewé le ministre des finances de l’AP, Salam Fayad, qui relate ses efforts visant à révéler la corruption de l’AP par le passé et à découvrir les comptes en banques secrets auxquels l’argent palestinien avait été versé.

Selon les calculs présentés par « 60 Minutes, » Arafat a réussi à transférer pas moins de 800 millions de dollars d’argent de l’aide internationale donné à l’AP sur des comptes en banques secrets au cours des dix dernières années. Le reportage affirme aussi qu’Arafat et ses aides avaient aussi pris le contrôle de comptes en banque israéliens sur lesquels le gouvernement d’Israel avait déposé l’argent des taxes qu’il devait à l’AP.

« 60 Minutes » affirme qu’Arafat voit l’argent comme un fond de secours qu’il puisse utiliser au cas où il serait ou forcé de fuir.



Retourner à l'article Reportage BBC : l’Autorité Palestinienne paie des membres des Brigades des martyrs d’Al Aqsa.

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.