Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Un accord avec le Hezbollah soumis au vote du cabinet Sharon 

« Au cours des derniers jours, il y a eu des progrès et le Premier ministre a décidé de les soumettre au vote lors du prochain conseil des ministres, dimanche. Tous les détails seront soumis aux ministres », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Silvan Shalom.

Le Premier ministre soutient les grandes lignes du projet, dont certains aspects ne sont pas encore finalisés, et devrait mettre son poids dans la balance pour convaincre les ministres notoirement réticents de l’approuver afin de lui permettre de boucler l’accord, indique-t-on de source diplomatique.

L’imminence de cet accord, négocié depuis près de trois ans par le biais de médiateurs allemands, avait été évoquée lundi à Beyrouth par le secrétaire général du mouvement chiite libanais pro-iranien, le cheikh Hassan Nasrallah, qui serait désireux d’annoncer une issue heureuse avant la fin du mois sacré du ramadan.

Il y a huit jours, Nasrallah avait haussé le ton en affirmant que, si Israël continuait à « tergiverser » au lieu d’accepter le marché envisagé, le Hezbollah entreprendrait de faire d’autres prisonniers israéliens.

Selon les informations qui ont transpiré des négociations secrètes menées depuis de longs mois, Israël libérerait une quinzaine de prisonniers libanais, plusieurs dizaines de Syriens et de Jordaniens et plusieurs centaines de Palestiniens.

Le Hezbollah a discuté en septembre avec le Hamas et le Djihad islamique de la liste des Palestiniens, dont Israël a exclu d’avance qu’elle inclue Maraoune Barghouti, le chef du Fatah en Cisjordanie, actuellement jugé par l’État juif pour des attentats revendiqués par les Brigades des martyrs d’Al Aksa.

En échange de la libération des prisonniers arabes, Israël récupérerait les corps de trois soldats israéliens présumés morts après avoir été capturés il y a trois ans à la frontière libanaise, ainsi qu’un colonel de réserve, Elhanan Tannebaum, également enlevé en 2000.

Selon le Hezbollah, qui l’accuse d’espionnage, Tannebaum serait venu au Liban de son plein gré, ce que l’on dément dans les milieux de la sécurité israélienne où l’on affirme qu’il a été enlevé par le groupe chiite lors d’un voyage d’affaires privé à Abou Dhabi avant d’être transféré au Liban via l’Iran.

Ce sont précisément les circonstances obscures de la visite apparemment privée de Tannebaum dans un pays officiellement en guerre contre Israël qui incitent plusieurs ministres à s’opposer au prix estimé exorbitant réclamé par le Hezbollah pour quelqu’un qui a ainsi mis son pays en difficulté.

Israël souhaiterait aussi obtenir des renseignements sur le sort du pilote Ron Arad, dont l’avion a été abattu en 1986 au Liban, où il a été capturé par un groupe dirigé par Moustafa Dirani et, selon des sources israéliennes, remis ultérieurement à l’Iran.

Israël a capturé Dirani ainsi que le chef spirituel du Hezbollah d’alors, le cheikh Abdel Karim Obeïd, pour servir de monnaie d’échange contre Arad, dont on est totalement sans nouvelles depuis 1987, mais le mouvement libanais a affirmé ne plus en avoir non plus.

Selon Galei Tsahal , il n’est pas certain que l’accord en gestation comprenne des informations sur son sort.



Retourner à l'article Un accord avec le Hezbollah soumis au vote du cabinet Sharon 

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.