Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Les meurtres et les enlèvements suscitent peur et colère chez les Palestiniens de Bagdad ...

Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

Des assaillants inconnus ont tués au moins six Palestiniens dans la capitale iraquienne au cours des deux dernières semaines, d’après les informations reçues sur place par les employés de l’UNHCR. Dimanche dernier, environ 20 assaillants armés ont pénétré dans une maison à Bagdad et traîné un homme dans son jardin avant de l’abattre devant toute sa famille.

Dans un cas précédent, un autre Palestinien a été retrouvé mort, peu de temps après son enlèvement le 15 mai. Par la suite, un communiqué menaçant les Palestiniens a été publié selon lequel « ils subiraient le même sort que des criminels dans d’autres régions » s’ils ne quittaient pas l’Iraq dans les 10 jours.

« Vous avez été prévenus », disait ce message anonyme, qu’ont pu lire les collaborateurs de l’UNHCR. « Vous serez traités sans pitié. »

Ces meurtres et ces enlèvements récents ont alimenté la peur, la panique et la colère grandissantes parmi les Palestiniens, selon les informations fournies par des diplomates palestiniens qui ont rendu visite à certains membres de la communauté. Depuis février, Bagdad est le théâtre d’assassinats, d’actes d’intimidation et d’enlèvements de Palestiniens.

La situation s’était un peu calmée à la fin avril, lorsque le dirigeant religieux chiite iraquien, le Grand Ayatollah Ali al-Sistani, avait émis un décret interdisant les attaques contres les Palestiniens et que la police avait mis en place des patrouilles dans les zones essentiellement habitées par des Palestiniens.

Mais il semble que cette accalmie n’ait été que temporaire. Des centaines de Palestiniens ont fui la capitale ces dernières semaines pour rejoindre la frontière entre la Syrie et l’Iraq dans l’espoir d’y trouver la sécurité. Début mai, la Syrie a autorisé 287 Palestiniens à entrer dans le pays, après s’être vus refuser l’entrée en Jordanie.

L’UNHCR essaye de négocier l’entrée d’autres Palestiniens qui vivent dans la peur, mais le Gouvernement syrien a indiqué aux employés de l’UNHCR qu’aucun nouvel arrivant ne serait accepté.

Au total, 212 Palestiniens, parmi lesquels des enfants et des femmes enceintes, ont fui Bagdad depuis le 10 mai et sont bloqués à la frontière entre la Syrie et l’Iraq. L’agence des Nations Unies pour les réfugiés et le Croissant-Rouge syrien fournissent de la nourriture, des articles de base et des soins médicaux à ce groupe qui refuse de retourner à Bagdad.

Pendant ce temps, l’UNHCR a aussi reçu des informations selon lesquelles des membres de la communauté palestinienne en Iraq n’auraient pas pu renouveler leur permis de résidence depuis le 28 mars 2006, ce qui entrave sérieusement leur liberté de mouvement et leur sécurité.

L’Iraq accueille plus de 24 000 Palestiniens enregistrés. Certains ont fui vers l’Iraq, quittant leurs maisons dans le nouvel Etat d’Israël créé en 1948. D’autres sont nés dans le pays. Quelques Palestiniens ont reçu un traitement préférentiel sous le régime de l’ancien président Saddam Hussein et ont soutenu son invasion au Koweït en 1990. Mais ils sont devenus des cibles depuis la chute de Saddam en 2003.



Retourner à l'article Les meurtres et les enlèvements suscitent peur et colère chez les Palestiniens de Bagdad ...

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.