Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Chronique de Michaël Bar-Zvi | Khaf Be nissan 5775 - 9 avril 2015

Ces missionnaires au sens littéral du terme sont souvent les dirigeants politiques les plus dangereux, parce qu’en général ils sont dénués de sens critique et agissent de manière compulsive. L’histoire est riche d’exemples en la matière, notamment parmi les dictateurs célèbres, mais ce comportement existe aussi chez des hommes d’Etat démocratiquement élus.

Le président américain Barack Obama montre tous les signes de cette attitude que l’on peut qualifier de missionnaire compulsif sur l’accord avec l’Iran, mais plus généralement dans la relation avec le monde arabo-musulman. Le premier discours d’Obama au Caire, peu de temps après son élection, on le comprend aujourd’hui, n’était pas une opération de charme mais l’annonce d’un programme dont on avait en son temps minimisé l’importance dans l’entourage du président et de sa ministre des Affaires étrangères de l’époque, Hillary Clinton.

Il est sans doute l’unique personnalité ayant obtenu le Prix Nobel de la paix pour un seul discours. Si l’on juge une politique sur ses résultats, il est évident que l’ouverture sur le monde arabo-musulman est un échec cuisant, puisque les guerres se multiplient dans ces régions et font chaque jour des milliers de morts, musulmans pour la plupart.

Aucun pays arabo-musulman, hormis la Tunisie, dont la démocratie reste très fragile, n’a vraiment évolué vers une société plus libre, plus reconnaissante des droits des femmes et des non-musulmans, et pire l’unique démocratie musulmane, la Turquie est en train de sombrer dans un régime de plus en plus autocratique. Lorsqu’Obama déclare que l’accord sur le nucléaire est un acte historique, nous devons le croire. En effet il ne se trouve aucun expert, et notamment parmi les spécialistes français pour affirmer que cet accord a une quelconque valeur scientifique ou technique et arrêtera le développement du programme nucléaire iranien, tout au plus il va légèrement le ralentir.

En revanche, le traité signé correspond à un fantasme compulsif, dans lequel Barack Obama est semble-t-il prisonnier, celui de retrouver le vieil allié perse chiite avec lequel l’Occident a longtemps dialogué et commercé. Au regard de l’histoire, il porte une lourde responsabilité, en signant un accord avec un pays qui nie la Shoah, appelle à la destruction d’Israël, combat les Etats arabes modérés dans tout le Proche-Orient et encourage le terrorisme à travers le monde, de Beyrouth à Buenos-Aires.

La Perse d’aujourd’hui est celle des ayatollahs et des gardiens de la révolution islamique, et l’on a du mal à croire que, demain, elle sera à nouveau celle des Contes des Mille et une nuits, n’en déplaise à Mr Obama.



Retourner à l'article Chronique de Michaël Bar-Zvi | Khaf Be nissan 5775 - 9 avril 2015

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.