Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Jean-Pierre Elkabbach, Israël et les Suisses

Clément Weill-Raynal

Fils d'un riche banquier et diplomate helvétique à la retraite, Alexis Keller est, parait-il, quelqu'un qui compte en Suisse. Enseignant la philosophie du droit et spécialiste de l'histoire du libéralisme, il a notamment reçu un prix de l'Université de Genève pour un ouvrage consacré à la pensée républicaine d'Antoine Elisée Cherbuliez (1797-1869). Sa biographie nous indique qu'il est également membre du comité des Amis de l'Orchestre de la Suisse Romande.

Tout désignait donc Alexis Keller pour suggérer à l'Israélien Yossi Beilin, qu'il rencontra fin 2001 lors d'un colloque sur les bords du Léman, de l'aider à reprendre les difficiles négociations avec les Palestiniens. « J'ai posé une simple question à Beilin : accepterait-il de reprendre et d'achever les accords de Taba ? Avec quelques amis nous lui avons offert cette possibilité », raconte, enthousiaste, Keller.

Gagné sans doute par l'optimisme du jeune universitaire, Yossi Beilin relève le défi. Alexis Keller offre également le soutien financier de la fondation caritative dirigée par son père et met le chalet familial des Alpes bernoise à la disposition des négociateurs.

En juste rétribution de son aide, Beilin investit Keller d'une mission et le charge de se rendre en Israël - où il n'a jamais mis les pieds auparavant - afin d'effectuer plus d'une vingtaine de navettes entre Jérusalem, Ramallah et Genève.
-   « J'ai eu la chance inouïe d'assister aux négociations sur les cartes. Je crois maintenant être un assez bon connaisseur de la région », raconte le jeune professeur de droit au micro de Jean-Pierre Elkabbach.
Après deux ans et demi de négociations secrètes, le « Pacte de Genève » est donc sur le point d'être présenté officiellement. Sur l'antenne d'Europe 1, Alexis Keller en expose les grandes lignes.
-   Keller : « Les Palestiniens récupèreront nonante-huit pour cent de territoires occupés et Jérusalem sera la capitale de deux Etats. »
-   Elkabbach : « Comment le partage sera-t-il effectué ? »
-   Keller : « Eh bien, ce qui est arabe ira aux Palestiniens, et ce qui est juif ira aux Israéliens. »
-   Elkabbach : « Le mur des lamentations ? »
-   Keller : « Aux Israéliens. »
-   Elkabbach : « L'esplanade des mosquées ? »
-   Keller : « Aux Palestiniens. »
-   Elkabbach : « Et le vieux quartier de Jérusalem ? »
-   Keller (étonné) : « Qu'est ce que vous entendez par là... ? »
-   Elkabbach (hésitant) : « Eh bien,... »..
-   Keller : « Vous voulez parler du quartier juif ? »
-   Elkabbach : « Oui, c'est ça ! le vieux quartier juif de Jérusalem. »
-   Keller : « Il reviendra aux Israéliens. »

On reste pantois devant un tel succès de la diplomatie parallèle helvétique.
Mais quel est le secret d'Alexis Keller ? Jean-Pierre Elkabbach est bien décidé à mener l'interview jusqu'au bout.

-Elkabbach : « Alexis Keller, vous êtes Suisse, mais vous n'êtes pas juif... ? »
-   Keller : « Non je ne suis pas juif. Je suis d'une famille suisse de vieille culture protestante. »
-   Elkabbach : « Autrement dit, c'est un engagement raisonné et total de votre part. »
-   Keller : « Absolument ! Et absolument passionné. »



Retourner à l'article Jean-Pierre Elkabbach, Israël et les Suisses

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.