Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Chronique de Michaël Bar-Zvi Guimel be Tevet 5775 | 25 décembre 2014

Chronique de Michaël Bar-Zvi Guimel be Tevet 5775 | 25 décembre 2014
Boker tov amis auditeurs de Radio J, la réaction des autorités françaises face aux récentes agressions contre des civils et des policiers suscite une véritable interrogation sur le sens qu’elles donnent à ces événements.

La précipitation avec laquelle ces actes sont qualifiés par des définitions à caractère psychologique ou psychiatrique a de quoi surprendre, car de deux choses l’une : soit la France est dirigée par des psychiatres extrêmement compétents capables de définir en l’espace de quelques instants le profil psychologique d’un tueur ; soit la généralisation du domaine de la psychiatrie s’applique également aux dirigeants eux-mêmes, et devrait nous permettre de comprendre les raisons de ce recours à la psychiatrie pour expliquer un phénomène récurrent de violence symbolique.

Vous me permettrez d’avoir un peu plus de respect pour ce domaine scientifique et de me demander de quoi ce recours est-il le nom ? De quel mécanisme psychologique est-il le symptôme ? D’autant que lorsque ce même type d’attentat se déroule à un arrêt de bus ou dans une synagogue à Jérusalem, ces fins psychologues oublient les fondements de la science dont ils font grandement usage lorsque ces événements se produisent sur le territoire français.

De plus, il ne me semble pas incompatible, sur le plan psychiatrique, d’être un déséquilibré mental ou un paranoïaque et un terroriste islamiste.

Enfin si les dirigeants français avaient, non pas des compétences psychiatriques, mais deux sous de bon sens, ils comprendraient que le déni n’apporte pas l’apaisement. Au contraire, il alimente tous les fantasmes et attise les haines contre ceux qu’ils espèrent protéger.

Comme sur d’autres sujets, pas besoin d’avoir lu Pavlov, Skinner ou Freud pour savoir à qui ce rejet de la réalité va profiter. Pas d’amalgame, pas de stigmatisation, pas de remise en cause de la diversité nous dit-on, et c’est bien là le problème car qu’est-ce qu’un acte de terrorisme partout dans le monde sinon un amalgame, une stigmatisation et un rejet de l’autre ?

Si j’étais psychologue je dirais qu’on inverse la dette et la culpabilité, qu’on remplace le bourreau par la victime, qu’on subit les effets d’un syndrome d’origine suédoise, mais fort heureusement je n’ai pas cette prétention.

La seule remarque sur laquelle je me permets de proposer une réflexion est la suivante : Israël est aujourd’hui le révélateur et la tête de pont d’une guerre qui opposent deux conceptions morales et politiques du monde. Ce n’est pas un hasard si les actes de terrorisme qui s’y déroulent servent de modèle symbolique à des déséquilibrés, des forcenés, des fous, ou tout autre définition psychiatrique qui se réclament d’une religion qu’ils ne connaissent pas et d’un peuple qu’ils connaissent encore moins pour commettre leurs actes.

Si les dirigeants européens réfléchissaient à ce lien, peut-être comprendraient-ils la nature de la guerre dans laquelle ils se trouvent aujourd’hui plongés… à l’insu de leur plein gré psychologique….



Retourner à l'article Chronique de Michaël Bar-Zvi Guimel be Tevet 5775 | 25 décembre 2014

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.