Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Fabius et Steinmeier évoqueront-ils à Tunis une convocation aux relents d’antisionisme de deux ministres tunisiens devant l’ANC ?

Hélène Keller-Lind

Un soutien très actif à la Tunisie

L’Europe soutient le pouvoir actuel tunisien considéré comme vertueux et ne le fait pas qu’en paroles. Le Quai d’Orsay nous apprend, en effet, que pour « réaffirmer ce soutien  »... « Laurent Fabius et son homologue allemand - Frank-Walter Steinmeier - se rendront ensuite à Tunis les 24 et 25 avril, pour saluer le cap historique franchi par la Tunisie avec l’adoption de la constitution, encourager les Tunisiens à persévérer sur la voie du dialogue et du compromis jusqu’à l’organisation d’élections libres et transparentes, et réaffirmer le soutien européen. Ils visiteront en particulier le chantier du Réseau ferroviaire rapide du « grand Tunis », dont le financement est assuré à hauteur de 60 % par un ensemble de bailleurs européens, au premier rang desquels figurent l’Agence française de développement et son équivalent allemand, la KfW ».

Une question se pose : les deux ministres, se rendant en Tunisie les bras chargés de cadeaux, évoqueront-ils l’antisionisme tunisien et la criminalisation de fait de tout lien avec Israël qui n’a certes pas été inscrit expressément dans la nouvelle Constitution, compte tenu de pressions extérieures exercées dans ce sens.

Cette Constitution l’exprimant toutefois dans son préambule en termes plus politiquement corrects dans ce passage où elle se prononce « Pour le triomphe des opprimés en tous lieux, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, les mouvements de libération justes, et en premier lieu le mouvement de libération palestinienne, et afin de lutter contre toutes les formes de discrimination et de racismes ».

Criminalisation de fait des liens avec Israël

On avait vu un exemple flagrant de cette criminalisation dans les faits lors de la nomination d’Amel Karboul au poste de ministre du Tourisme. Sommée de s’expliquer sur un atelier qu’elle avait organisé en Israël, selon son CV très fourni par ailleurs, elle avait furieusement rétro-pédalé, affirmant ne s’être rendue dans « cet État » que pour y venir en aide à de jeunes Palestiniens et être repartie séance tenante compte tenu, selon elle, a posteriori, de la manière insultante dont elle aurait été reçue à l’aéroport Ben Gourion. Insultes imputées par elle à sa condition de femme « arabe et musulmane »...http://www.desinfos.com/spip.php?article39656

On a eu depuis l’affaire des touristes israéliens participant à une croisière qui furent refoulés à la frontière tunisienne et ne purent mettre pied au port tunisien de La Goulette. Et aujourd’hui Amel Karboul et son homologue à l’Intérieur sont convoqués devant l’ANC pour avoir autorisé la venue en Tunisie d’une soixantaine de touristes israéliens, apparemment sur place pour le pèlerinage de la Ghriba...Audition obtenue sur pétition par quelque quatre-vingt députés dont certains appartiennent au parti WAFA qui milite activement pour, justement, criminaliser toute relation avec l’État hébreu....

Fabius et Steinmeier feindront-ils de ne pas savoir et laisseront-ils faire ou bien interviendront-ils comme ils devraient le faire ?



Retourner à l'article Fabius et Steinmeier évoqueront-ils à Tunis une convocation aux relents d’antisionisme de deux ministres tunisiens devant l’ANC ?

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.