Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

La Tunisie opposée à la normalisation avec Israël, la preuve par le ministre du Tourisme Amel Karboul

Hélène Keller-Lind

Pour résumer : nomination, contestations, explications

La nomination au poste de ministre du Tourisme d’Amel Karboul, spécialiste de gestion innovante, au CV impressionnant, a semblé le 26 janvier dernier fort judicieuse. Oui, mais...un tel CV a été passé au crible et nombre de députés de l’Assemblée Nationale Constituante ont buté sur un nom qui fâche au pays dit du jasmin, celui d’Israël. On entend les cris d’horreur...

Le ministre prête serment, puis propose sa démission que refuse le Premier ministre Mehdi Jomâa qui se dit satisfait des explications de Mme Karboul. Elle ne serait passée dans l’aéroport de « l’entité sioniste » que pour aller aider des Palestiniens et aurait été humiliée et maltraitée par des représentants des autorités israéliennes en tant qu’arabe et musulmane, au point de repartir aussitôt... Des Palestiniens confirment même la pureté de ses intentions.

Mésaventures qui la projettent sur le devant de la scène d’autant que cette jeune femme avenante, qui a réussi, a laissé mari, deux fillettes et sa propre entreprise à Londres pour rentrer en Tunisie et y sauver le tourisme pour les vingt prochaines saisons, dit-elle, tourisme part importante d’une économie tunisienne qui va très mal.

La criminalisation de la normalisation avec Israël existe bel et bien dans les faits

Un article de JBB publié sur le site Tunisie numérique le 31 janvier revient sur cette affaire et apporte des précisions ne laissant aucun doute sur le fait que si l’ANC a renoncé à inscrire la criminalisation de toute normalisation avec Israël dans le préambule de la Constitution, elle existe pourtant bel et bien dans les faits...En voici des extraits :
« En Tunisie, funeste héritage de la culture française certainement [ ndlr. on appréciera ], érigé en sport national, on adore tailler en pièces celui qui réussit, et encore plus, s’il s’agit d’une femme »....

Suit le plus important :

« Amel Karboul a-t-elle traficoté avec l’entité sioniste ou a-t-elle visité Israël dans le cadre d’un programme onusien au profit de jeunes palestiniens ? L’intéressée s’était défendue de la première version l’accusant de collaboration, braquant toute son explication sur la seconde version. Nul doute que s’il était établi, preuves à l’appui, que la nouvelle ministre avait traité des affaires avec l’entité sioniste et en avait tiré quelques intérêts personnels, elle serait vouée, à juste titre, aux pires gémonies et même aux vindictes publiques. Pour les tunisiens, du moins la massive majorité, toute compromission avec l’entité sioniste de quelque nature que ce soit, est perçue comme une trahison, un poignard au dos ».

Voilà qui est clair. Et JBB de poursuivre :

"Que dire du mouvement Ennahdha, qui a demandé le remplacement illico presto de la nouvelle ministre ? Voilà un parti qui fait bloc pour rejeter toute idée d’insérer dans la Constitution une clause criminalisant la normalisation avec l’entité sioniste mais, en même temps, n’éprouve aucun scrupule à appeler à sanctionner une femme et à la déloger de son poste ministériel pour avoir assisté des jeunes palestiniens".

On ajoutera que ce rejet d’Israël n’est pas l’apanage du seul parti islamiste mais est le fait de l’opposition tout autant...

Dans un autre article élogieux du Huffington Post Maghreb, annonçant notamment que la ministre s’est mise au travail avec dynamisme, et tant mieux pour la Tunisie, on lit, à propos des péripéties de ces derniers jours, cette phrase on ne peut plus claire concernant Israël : « En soutien à la cause palestinienne, la Tunisie est opposée à une normalisation avec l’État hébreux  ». D’ailleurs, en effet, le soutien au « mouvement de libération palestinienne » est bel et bien inscrit dans le préambule de la nouvelle Constitution... Histoire de ne pas rejeter toute normalisation pour ne pas fâcher, tout en la rejetant... [ ndlr.les caractères gras dans les citations ont été ajoutés par nous ].

D’autres éléments de cette Constitution sont également sujets à caution, tel le sectarisme voulant que seul un musulman puisse devenir président, ou le rejet de l’histoire de la Tunisie avant l’ère musulmane, mais celui-ci est particulièrement emblématique.

Et comme, finalement, l’antisionisme est le cousin de l’antisémitisme, que les touristes éventuels en soient avertis...



Retourner à l'article La Tunisie opposée à la normalisation avec Israël, la preuve par le ministre du Tourisme Amel Karboul

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.