Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Détournement : le scandale d’organisations allemandes qui financent des ONG diabolisant Israël

Hélène Keller-Lind

Un détournement flagrant et éhonté de l’argent du contribuable allemand

Ce qui est particulièrement scandaleux dans ce que révèle le Rapport que publie NGO Monitor est le détournement flagrant et éhonté de fonds récoltés par diverses Fondations et organisations allemandes, fonds versés notamment par gouvernement allemand, alors qu’elles ont pour but affiché de « lutter contre la pauvreté, assurer de la nourriture, instituer la paix, la liberté, la démocratie et les droits de l’homme, façonner la mondialisation d’une manière socialement équitable et préserver l’environnement et les ressources naturelles ».

Or ces buts affichés ne sont pas respectés car, lit-on dans ce Rapport : « ce financement soutient des organisations radicales qui s’opposent à la paix et favorisent la diabolisation d’Israël, des mouvements de boycott tendancieux œuvrant dans le cadre d’une guerre politique, et dans certains cas, faisant preuve d’un antisémitisme flagrant. Des millions d’Euros provenant des contribuables allemands sont versés chaque année à ces ONG. Les cadres de financement incluent des fondations politiques puissantes associées à des partis politiques allemands, qui cherchent souvent à imposer leur idéologie et leurs objectifs aux Israéliens et aux Palestiniens, ainsi que le financement direct du ministère allemand des Affaires étrangères, le Ministère de la Coopération économique et du Développement (BMZ), et d’autres branches ».

NGO Monitor souligne que les ONG qui sont financées par ces fonds allemands « incluent certaines des organisations non gouvernementales les plus radicales en matière de plaidoyer politiques, qui opèrent en Israël et les Terriroires [sous contrôle de] l’Autorité palestinienne ». Parmi elles, bien plus nombreuses, :

Zochrot, qui reçoit des fonds allemands via Rosa Luxemburg Stiftung, Medico International, Misereor et EVZ. Zochrot, qui opère en Israël se donne pour mission le rappel de ce que les Palestiniens appellent la Nakba [ catstrophe, ou établissement d’Israël] dans une version totalement biaisée, appelant au « retour des réfugiés », en réalité descendants de réfugiés bénéficiant d’un statut héréditaire qui sont des millions et ce qui équivaudrait donc en clair à détruire d’Israël.Cette ONG organisait d’ailleurs récemment un Colloque résolument anti-sioniste à Tel Aviv. De plus Zochrot accuse Israël de « nettoyage ethnique » ainsi que de « déplacement forcé et de dépossession du peuple plaestinien ». Le tout financé par le contribuable allemand à son insu, rappelons-le.

Coalition of Women for Peace (CWP) a reçu des sommes importantes de Rosa Luxemburg Stiftung. Or, cette coalition se décrivant comme « une organisation féministe contre l’occupation de la Palestine et pour une paix juste », est l’un des ténors de la campagne BDS, montre NGO Monitor, notamment par le biais de sa campagne “Who Profits” dont le site est « une base de données et un centre d’information en ligne » lancé pour « répondre à l’appel palestinien au boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) contre Israël ». Et pour être bien certain de saisir ce que sont les buts de CWP il suffit de savoir que certains de leurs « responsables ont été photographiés brandissant le drapeau du Front Populaire de Libération de la Palestine », reconnu par l’Union européenne comme mouvement terroriste responsable de nombreuses attaques contre des civils ». Mouvement terroriste aussi pour les États-Unis

NGO Monitor précise que depuis la publication de son Rapport cette photo significative a été enlevée de la Page Facebook de CWP.

Miftah a été financé en 2011 par la Fondation Heinrich Boell Stiftung (24.416 $ ) et en 2011 et 2012 par la Fondation Konrad Adenauer Stiftung ( 92.869 $ ). Son but, nous rapporte NGO Monitor, étant de « promouvoir les principes de la démocratie et la bonne gouvernance au sein des différentes composantes de la société palestinienne, elle vise en outre à engager l’opinion publique locale et internationale et les cercles officiels pour la cause palestinienne ». Le premier de ses « objectifs stratégiques » étant de « diffuser globalement le narratif et le discours palestinien à la fois aux instances officielles et populaires et aux décideurs ». Les publications de Miftah accusent Israël de « massacre »,« génocide culturel »,« crimes de guerre » et « apartheid ». Le 27 mars 2013, le site de Miftah en langue arabe publiait un article reprenant l’accusation antisémite de crime de sang, en réponse à l’appui du président américain Barack Obama en faveur d’Israël et sa célébration du Seder de Pessah. Après que cet article aot été abondamment critiqué publiquement, Miftah l’a retiré, mais a attaqué le blogueur qui a révélé l’affaire, l’accusant d’avoir « sali » l’organisation et minimisant la centralité de cette accusation de crime de sang dans cet article ».

Physicians for Human Rights Israel (PHR-I) a reçu quelque 19.645 € et 19.438 €, en 2011 de Medico International et quelque 351.400 € ( 2010 – 2012 )de EED. NGO Monitor souligne que (PHR-I), qui est très actif, diabolise Israël, l’accusant par exemple en octobre 2011 de torturer et maltraiter les prisonniers. Et le fait en utilisant une méthodologie profondément viciée, en effaçant des détails. Des accusations démontées et rejetées par l’Israeli Medical Association. Entre autres exemples. En ce qui concerne le Dr. Yoram Blachar, ancien Président de l’Association Médicale Mondiale, PHR-I est « un groupe politique radical déguisé en organisation médicale ».

Yesh Din a reçu quelque 351.400 € de The Institute for Foreign Cultural Relations (Institut für Auslandsbeziehungen – IFA), étroitement coordonné avec le ministère allemand des Affaires étrangères. Yesh Din diabolise Israël, l’accusant d’apartheid et de crimes de guerre. Et reçoit également des fonds européens.

Des ministères qui ferment les yeux et un manque de transparence inacceptable

NGO Monitor s’interroge d’ailleurs sur le fait que des ministères allemands ferment les yeux sur l’utilisation des subventions reçues par ces organisations et fondations. Utilisation qui est non seulement contraire à leurs buts déclarés mais en contradiction totale avec la politique du gouvernement allemand qui, comme la population dans son ensemble, entretient des rapports positifs avec l’État hébreu.

Par ailleurs, NGO Monitor fait état d’un manque de transparence dans les montants alloués et dans le choix d’ONG bénéficiant de l’argent du contribuable allemand et demande donc que cela soit rectifié. Une liste exhaustive des ONG recevant à tort ce type de subvention est fournie dans le Rapport qui n’est que résumé ici.



Retourner à l'article Détournement : le scandale d’organisations allemandes qui financent des ONG diabolisant Israël

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.