Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Noam Blick ou Gal Kobi : tenter de tuer est la marque de l’homme véritable selon l’Autorité palestinienne et le Fatah

Hélène Keller-Lind

Des attaques terroristes quotidiennes

Chaque mois les services de sécurité israéliens publient un compte-rendu détaillé des attaques terroristes perpétrées par des Palestiniens, les classant en deux ou trois zones géographiques, selon la provenance des attaques : la Judée Samarie et Jérusalem, la Bande de Gaza, parfois le Sinaï. Les chiffres données pour le mois d’août 2013, 99 attaques terroristes, sont en augmentation par rapport à juillet, avec ses 82 attaques Chiffres en baisse par rapport à Juin – 103 -, eux-mêmes en baisse par rapport au mois de mai-124 -

Le nombre d’attaques fluctue en fonction de divers facteurs mais reste élevé, notamment pour ceux qui doivent vivre dans ce climat d’insécurité constante. La barrière de sécurité joue son rôle en prévenant les attaques terroristes au cœur d’Israël, même si elle ne les prévient pas toutes, les barrages et points de contrôle tant décriés par les « bien pensants », en prévient d’autres. Démontrant leur nécessité. Mais Israël ne peut contrôler chaque individu et une partie des Territoires palestiniens est sous contrôle de l’Autorité palestinienne. A qui, parfois, « des tireurs non identifiés » palestiniens donnent du fil à retordre en s’en prenant à ses propres forces de l’ordre, comme cela a récemment été encore le cas à Jénine, avec les Forces de Sécurité Nationale Palestinienne, financées et entraînées par les USA et d’autres pays occidentaux L’agence de presse Maan News, rapportant ces incidents, précisait que cela n’avait aucune motivation politique. En clair, des tenants du Hamas, parti rival, n’étaient pas pris pour cible, pas plus que des terroristes.

Une incitation palestinienne officielle à la haine et la violence quotidienne

L’Autorité palestinienne ne prête pas main forte à Israël dans la prévention du terrorisme ni la traque des terroristes, ceux-ci étant encouragés et leurs attentats glorifiés à longueur d’année par tous les moyens à la disposition des responsables palestiniens gérant les Territoires. L’ONG, Observatoire des Médias Palestiniens, PMW, le relève inlassablement, en apportant une foison d’exemples sur son site Internet et dans les Bulletins envoyés à qui en fait la demande – grâce à une adresse e-mail inscrite dans une fenêtre sur son site -. Ainsi quatre exemples d’incitation à la violence anti-israélienne ou de glorification de terroristes était relevée entre le 26 septembre et le 6 octobre 2013.

Le 2 octobre 2013 un « responsable palestinien, Jibril Rajoub, membre du Comité Central du Fatah – parti de Mahmoud Abbas – également à la tête du Comité Olympique, glorifiait la terroriste Dalal Mughrabi », lors d’un tournoi de ping-pong portant son nom. Titre de « gloire » de ce personnage : avoir « mené en 1978 l’attaque terroriste la plus mortelle de l’histoire d’Israël, lorsque, accompagnée d’autres terroristes elle détourna un bus et tua 7 civils dont 12 enfants ». « Lors de la cérémonie de clôture du tournoi, le vice-Président de l’Association Palestinienne de Pong-Pong, Radwan Al-Sharif,...mentionnait les actes glorieux de l’héroïne et Martyr Dalal Mughrabi ». Une méga terroriste donnée donc comme modèle à suivre.

PMW souligne que ces hommages étaient rendus le jour même où Mahmoud Abbas déclarait depuis la tribune des Nations unies que « L’OLP a affirmé avoir choisi la paix...elle répudie fermement la violence et a affirmé son rejet éthique et de principe du terrorisme dans toutes ses formes ». Exemple flagrant de double langage...PMW poursuit en notant que « l’un des obstacles majeurs à la paix est que l’Autorité palestinienne enseigne à son peuple, même aujourd’hui, que les Palestiniens qui ont assassiné des civils israéliens sont des héros ». Ajoutant que « récemment PMW a dénoncé le fait que l’Autorité palestinienne avait honoré Abdullah Barghouti, Ibrahim Hamed et Abbas Al-Sayid, qui, à eux trois, avaient œuvré pour l’assassinat de 166 civils dans des attentats suicide. La télévision officielle palestinienne PATV avait attaqué PMW en disant « s’ils [ PMW ] considère tous ces prisonniers comme des terroristes, nous, nous les considérons comme des héros...vous tous prisonniers combattants héroïques ».

Le 3 octobre PMW rapportait qu’un autre terroriste, Ahmad Jabara Abu Sukkar, ayant planifié un attentat qui tua quinze personnes et en blessa soixante en 1975 à Jérusalem, état encensé par ce même Jibril Rajoub. Lisant un discours de Mahmoud Abbas qualifiant l’assassin de « légende sur cette terre ... le plus noble parmi les nobles..., un point d’ancrage...un géant glorieux... », entre autres termes dithyrambiques... Un responsable palestinien, Abbas Zaki, qualifiant cet attentat « d’opération magnifique, de grande qualité qui fit perdre le sommeil à l’ennemi »... Cette liste d’éloges n’est pas exhaustive...

Côté « culture » promouvoir la haine d’Israël est très bien vue également par l’Autorité palestinienne. Ainsi qualifier Sion de « Satan avec une queue », hommage qui doit ravir un public enfantin, mais pas uniquement, semble-t-il, vaut les honneurs à son auteur. Comme cela était le cas à trois reprises, la dernière étant le 1er octobre de cette année, pour le « poète » égyptien Hesham El-Gakh. Qui s’est vu offrir un diplôme d’honneur des mains du ministre de la Culture de l’Autorité palestinienne, Anwar Abu Eisheh, et du Gouverneur de la Région de Ramallah, Laila Ghannam. Cet auteur à la prose confondante, parlant « d’honneur arabe » était bien entendu reçu ensuite par Mahmoud Abbas. Petit rappel : toutes ces « cérémonies », ses vidéos, etc. se faisant avec surtout l’argent des contribuables occidentaux, dont les contribuables français.

Un attentat ciblé contre une fillette de neuf ans qui n’est pas condamné côté palestinien, étant même « expliqué »...

Le plus odieux dans les exemples relevés en quelques jours par PMW étant sans doute la glorification du tireur palestinien ayant pris pour cible une fillette de neuf ans, Noam Blick, qui jouait tranquillement dans la maison de ses parents. Et peu importe le lieu où elle vit. Attaquer à bout portant une enfant de neuf ans – ce qui rappelle cet autre tireur musulman tuant une enfant à bout portant dans son école à Toulouse, ou tous ces enfants juifs pris pour cible d’une haine barbare - ne saurait en rien être « expliqué » ou encore moins excusé. C’est pourtant ce que fait une dépêche AFP postée par l’agence de presse palestinienne Maan News qui, dès les premières lignes parle d’une « attaque dans l’implantation illégale de Psagot près de Ramallah ». Et conclut par ces mots : « plus de 500.000 colons israéliens vivent dans des implantations en Cisjordanie et à Jérusalem Est, contrevenant à la loi internationale....les territoires palestiniens reconnus sur le plan international, dont la Cisjordanie et Jérusalem Est font partie, sont occupés par les forces armées israéliennes depuis 1967 ». Ce qui est faux à plus d’un égard et semble « expliquer », voire « justifier » cette attaque...

Aucune condamnation d’aucun « responsable » palestinien n’est citée. Mahmoud Abbas qui recevait des députés israéliens à Ramallah s’étant d’ailleurs refusé à condamner cet attentat, rapporte le Jerusalem Post...le mettant sur le même pied que des victimes palestiniennes ayant été tuées lors de violences palestiniennes...

Condamnation par Benyamin Netanyahou et Shimon Péres, glorification par le Fatah

Le 6 octobre, prenant la parole en début de la réunion du Cabinet ministériel, Benyamin Netanyahou déclarait à ce propos : « Le Gouvernement israélien, pour sa part, considérait avec la plus grande gravité l’attaque haineuse perpétrée contre une petite fille de neuf ans à Psagot. Et cela ne nous satisfait pas de savoir que, concernant les attentats terroristes, cela a été l’année la plus tranquille depuis plus d’une décennie grâce à notre politique sécuritaire déterminée. Tout d’abord, nous avons discerné récemment une augmentation des attaques terroristes, et je dois dire que tant que l’incitation continuera dans les médias officiels palestiniens, l’Autorité palestinienne ne peut pas éviter d’être responsable de ces événements.
J’ajouterai que cela n’aidera pas les instigateurs et des assassins - nous sommes ici et nous resterons ici ». Il souhaitait ensuite un prompt rétablissement à Noam Blick et assurait les habitants de Psagot de son soutien.

Le même jour le Président Shimon Peres condamnait cette attaque dont la nature terroriste ne faisait aucun doute pour lui, des doutes ayant été émis ici ou là. Il déclarait : « tout acte de terrorisme est choquant mais je suis particulièrement attristé quand la victime est une innocente petite fille, chez elle ».

Le 6 octobre également PMW relevait sur une page Facebook officielle du Fatah une glorification, non seulement, du tireur ayant pris pour cible cette enfant, mais aussi de celui ayant tué de sang froid à Hébron Gal Kobi, un soldat, en lui tirant une balle dans le cou. Alors qu’il n’était en rien menacé par ce dernier et qu’il n’y avait pas confrontation. Ces tirs étant, selon le Fatah, « la signature d’un véritable homme...démontrant un amour du pays... »

Des enfants juifs victimes de la haine antisémite. Encore et encore



Retourner à l'article Noam Blick ou Gal Kobi : tenter de tuer est la marque de l’homme véritable selon l’Autorité palestinienne et le Fatah

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.