Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Chronique de Michael Bar-Zvi | Yod Alef Be Av 5773 - 18 juillet 2013

Il est clair qu’une des pierres d’achoppement principales du conflit entre Israël et l’Autorité palestinienne est la question des frontières, mais elle n’est pas le seul et unique problème. En pointant la question des implantations, l’Union européenne réduit le conflit à une question territoriale, en négligeant les autres aspects comme la sécurité, le respect des cultes, la reconnaissance de la judéité de l’Etat d’Israël, le statut de Jérusalem etc…

Ce revers politique pour Israël n’est pas le seul fait de l’Union européenne, il est aussi le résultat d’une grave défaillance de la diplomatie israélienne, dépourvue de chef depuis de nombreux mois. Malgré les efforts du Premier ministre pour pallier cette carence, il n’a pas encore le don d’ubiquité et ne peut pas être partout.

Le rôle d’un ministre des Affaires étrangères est de maintenir un contact permanent avec les Chancelleries des Etats étrangers, d’orienter et superviser le travail des ambassades. Netanyahou a de bonnes raisons, sur le plan de la politique interne de son parti, de conserver le poste de son ami Avigdor Liberman, mais face aux défis auxquels Israël doit faire face dans les semaines à venir, cette attitude devient insoutenable.

Il est urgent de nommer un ministre à ce poste. Toutes ces pressions et tensions ont réussi à détourner l’attention de la question du nucléaire iranien, alors que le président Obama s’était engager à lier la reprise des négociations entre Israël et les Palestiniens à l’avancement des tractations avec le gouvernement de Téhéran.

L’élection d’un islamiste un peu moins fanatique que le précédent à la tête de l’Iran, aurait dû encourager les Américains à mettre en œuvre une phase supplémentaire du processus de pressions économiques et politiques sur Téhéran, mais à ce jour rien n’a été entrepris pour enrayer les projets nucléaires iraniens.

En revanche, les Américains et les Européens ont réitéré leurs menaces à l’égard de Netanyahou si celui-ci s’aventurait à une attaque militaire contre les centrales iraniennes. Certes le monde arabo-musulman qui entoure Israël vit une période d’une rare dangerosité, mais de son côté l’Etat hébreu est de plus en plus isolé sur le plan politique et diplomatique.

Il faut espérer que le jour où le gouvernement israélien nommera un ministre des Affaires Etrangères, ce poste ne sera pas devenu obsolète et inutile…



Retourner à l'article Chronique de Michael Bar-Zvi | Yod Alef Be Av 5773 - 18 juillet 2013

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.