Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Identité de vues entre le Canada et Israël sur le dossier du nucléaire iranien

Hélène Keller-Lind

http://www.pmo.gov.il/

Au second jour d’une visite de trois jours en Israël, le ministre des Affaires étrangères canadien, John Baird, donnait une conférence de presse avec le Premier ministre israélien. Les deux hommes affichant une entente parfaite concernant le dossier nucléaire iranien dont on parle beaucoup à nouveau dans la foulée de l’élection d’un nouveau Président passant pour modéré à Téhéran, mais dont les déclarations ne laissent guère envisager pour l’heure de progrès dans ce domaine

Rencontre qui s’est déroulée à quelques jours également du constat préoccupant dressé à ce sujet le 3 juin dernier par le Directeur général de l’AIEA – Agence Internationale onusienne de l’Énergie Atomique – exposé devant le Conseil des Gouverneurs de l’Agence. A cause des manœuvres dilatoires iraniennes, force est de constater, disait-il, que « l’on tourne en rond » dans ce dossier tandis que l’Iran viole les résolutions onusiennes et cache ce qui est fait dans le domaine nucléaire, sans doute militaire...

Leadership important du Premier ministre canadien contre le régime des mollahs

Au cours de la rencontre chaleureuse entre Benyamin Natanyahou et John Baird, à Jérusalem, le Premier ministre israélien déclarait notamment « le mois dernier, le Canada a imposé une interdiction totale du commerce avec l’Iran. Le Premier ministre Harper doit être félicité pour son leadership important sur cette question cruciale. Aujourd’hui, il est impératif de poursuivre ces pressions ».

La doctrine du Président-élu, « parle et enrichis », exposée dans un livre et les conditions israéliennes sine qua non

Il ajoutait : « nous ne pouvons pas nous bercer d’illusions. La pensée magique ne peut pas se substituer à la politique. Le nouveau président iranien a été très clair. Il est l’auteur d’une doctrine. Que l’on pourrait appeler « parle et enrichi », c’est-à-dire « parle et continue à enrichir de l’uranium pour des armes nucléaires ». Il a écrit cela dans un livre. Il a dit qu’en calmant la communauté internationale l’Iran peut réaliser des progrès constants dans son programme d’armement nucléaire ».
Dans ces conditions, concluait Benyamin Netanyahou, : « nous ne pouvons pas permettre à l’Iran de jouer ce petit jeu. Nous ne pouvons pas laisser l’Iran jouer la montre par le biais de pourparlers interminables. L’Iran doit se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU. Nous ne pouvons rien accepter de moins que :
1. Un arrêt total de tout enrichissement de matières nucléaires à tous les niveaux.
2. Retirer toutes les matières nucléaires enrichies de l’Iran .
3. La fermeture des installations nucléaires illicites de l’Iran.
Et tant que l’Iran ne satisfera pas ces exigences, la pression doit être intensifiée. Le programme nucléaire iranien doit être arrêté, un point c’est tout ».

Pour le Canada il faut maintenir des sanctions sévères en l’absence de progrès concret

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, déclarait pour sa part : « nous suivons bien évidemment de très près les suites de l’élection. Il y a une seule façon pour le régime iranien, le Guide suprême et le nouveau Président, de montrer qu’ils sont sérieux, c’est en agissant concrètement. Parler est insuffisant.

C’est une opportunité pour l’Iran de s’engager dans une voie différente, mais jusqu’à ce qu’ils fassent concrètement un réel progrès dans leurs actes et non pas leurs discours, nous croyons qu’il est extrêmement important que les gens épris de liberté partout respectent les sanctions sévères que la communauté internationale, les Nations unies, ont imposé, et que nous voyons un réel départ et que le régime iranien prenne une voie différente.

Le Canada a les sanctions les plus sévères au monde et nous n’avons pas l’intention de changer ces sanctions avant que le régime iranien change de cap. C’est une opportunité, et nous espérons que dans les jours et semaines à venir, nous allons voir le début d’un changement de cap du régime de Téhéran. Nous pensons que cela est extrêmement important. Mais jusqu’à ce qu’ils changent par des actions, la communauté internationale doit s’unir pour être forte et résolue et s’assurer qu’ils prennent une voie différente, celle que les Nations unies les appellent à suivre ».

« Le soutien d’Israël et de son droit de vivre en paix et en sécurité parmi ses voisins est au cœur de la politique moyen-orientale du Canada depuis 1948 », lit-on sur un site officiel canadien, qui vante la solidité des relations bilatérales dans de nombreux domaine .



Retourner à l'article Identité de vues entre le Canada et Israël sur le dossier du nucléaire iranien

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.