Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Khaled Meshal à Gaza : « demain Ramallah et puis Jérusalem, ensuite Haïfa et Jaffa »

Hélène Keller-Lind

Khaled Meshal se voit déjà à Jaffa

On ne pourra jamais taxer le Hamas d’hypocrisie. Au cours d’une première visite triomphale dans la Bande de Gaza Khaled Meshal, son chef politique, a déclaré on ne peut plus clairement : « Aujourd’hui c’est Gaza, demain ce sera Ramallah et puis Jérusalem, ensuite Haïfa et Jaffa ». Propos rapportés par l’agence de presse palestinienne Maan News. Qui cite également Mahmoud al-Zahar, un des stratèges du Hamas qui se dit convaincu que « tous les Palestiniens retourneront dans leur patrie, Khaled Meshal est rentré après une victoire ».

Car c’est ainsi qu’est perçue dans le monde arabo-musulman l’issue de l’Opération Pilier de Défense .Même si des centaines de sites terroristes ont été détruits et nombre de membres du Hamas ou d’autres organisations terroristes tués ou blessés. Un total de 1.500 sites touchés Il faut dire que des dirigeants sunnites se sont rendus dans la Bande de Gaza pour apporter leur soutien. A commencer par l’émir du Qatar – accusé ensuite, sans rire, par l’Iran chiite d’avoir offert des cadeaux piégés à des dirigeants du Hamas pour qu’ils puissent être pris pour cibles par Israël -, suivi par le Premier ministre égyptien et le ministre turc des Affaires étrangères.

Mahmoud Abbas rêve de la même chose....

Auréolé de cette « victoire », depuis Gaza, Khaled Meshal a donc tendu la main à un Mahmoud Abbas qui vient de remporter une victoire diplomatique, lui, en obtenant que l’Assemblée générale des Nations unies accepte en son sein en tant que « observateur non membre » « la Palestine » un non État divisé entre deux factions principales, ennemies jusqu’à preuve du contraire, sans frontières reconnues et sans moyens de subsistance autres que la charité publique européenne, américaine et, à un degré bien moindre, arabe.

Le mot « réconciliation » a été prononcé à maintes reprises à Gaza, dans le but « de faire face à l’occupation sioniste », expliquait Khaled Meshal. « Occupation » signifiant donc pour lui sur la totalité d’Israël, s’entend. Parler de « réconciliation », « d’unité nationale » n’est guère nouveau dans la bouche des dirigeants et chefs de partis palestiniens. Un discours vain jusqu’ici.

Si Mahmoud Abbas ne dit pas vouloir établir « la Palestine » sur la totalité d’Israël en s’adressant à la communauté internationale c’est pourtant ce qu’il dit sans cesse très clairement en interne en utilisant tous les moyens possibles. Que ce soit dans les manuels scolaires palestiniens, dans des clips vidéo à la télévision, dans des concerts devant des responsables palestiniens, etc. Ce que démontre inlassablement Palestinian Media Watch

En ce début décembre, alors que Khaled Meshal triomphe à Gaza, on constate d’ailleurs une recrudescence des violences et émeutes en Judée Samarie



Retourner à l'article Khaled Meshal à Gaza : « demain Ramallah et puis Jérusalem, ensuite Haïfa et Jaffa »

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.