Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Un sage conseil

Par David Ruzié, professeur émérite des universités, spécialiste de droit international

D’ores et déjà plusieurs centaines de Palestiniens ont trouvé la mort, le plus souvent comme victimes collatérales de la guerre civile qui embrase le pays.

Mais, des membres du Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG) combattent, également, au côté des troupes du régime de Bachar el-Assad.

Evoquons au passage le fait qu’un représentant de ce FPLP-CG, figurant sur la liste des organisations terroristes au Canada, aux Etats-Unis et dans l’Union européenne (souligné par nous) devait prendre, samedi, la parole à l’Université de Toulouse-Le Mirail et qu’il a fallu une mise en demeure du Recteur-chancelier des universités toulousaines pour que le Président de l’Université décide d’interdire le meeting en question qu’il avait pourtant autorisé, au nom de la liberté d’expression.

Quel dévoiement de cette liberté fondamentale !

Imagine-t-on des manifestations au cours desquelles des appels au meurtre ou leur apologie de telle ou telle population serait lancés ?

Il est vrai qu’il n’y a pas si longtemps on a vu, en France, des défilés dans les rues, au cours desquels de tels cris ont été proférés.

Mais que fait, donc, la police ?

Décidément, quel que soit le gouvernement en place, le Ministère de l’intérieur hésite toujours à faire usage de ses pouvoirs, alors même que l’ordre public se trouve menacé.

Pour en revenir aux « réfugiés » (sic) palestiniens en Syrie, l’appui donné à Bachar el Assad par le FPLP-CG s’explique par son orientation marxiste, opposée aux Frères musulmans, auquel est affilié le Hamas.

On ne s’étonnera donc pas que celui-ci apporte, lui, son soutien aux « rebelles », alors qu’il était autrefois allié du pouvoir à Damas.

Mais, précisément, les temps ont changé, car le chef des Frères musulmans syriens dirige, actuellement, l’opposition à Bachar el Assad et le Hamas est affilié aux Frères musulmans.

Le sage conseil, donné par le Commissaire général de l’UNRWA, rejoint la prudence d’Israël, qui n’a évidemment pas pris part au conflit, qui ensanglante son voisin et a déjà fait plus de 40 000 morts, mais de plus, à notre connaissance Israël s’est bien gardé de prendre position dans ce conflit.

Il est vrai qu’ainsi que le font remarquer de nombreux observateurs de ce « printemps arabe » (prolongé) on peut se demander si le résultat ne sera pas pire qu’auparavant.

En dépit de l’ « enthousiasme » de B.-H.Lévy, dans Le Point de cette semaine, c’est bien la chienlit qui règne en Libye et du chaos le pire peut résulter, tandis que l’on ne sait guère si l’Egypte de demain, présidée par un Frère musulman, sera plus démocratique que celle de Moubarak.

Même incertitude sur l’avenir de la Tunisie.

Alors entre la peste et le choléra, il est urgent de s’abstenir.

Mais c’est juste mon avis.



Retourner à l'article Un sage conseil

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.