Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Le Monde dépasse les bornes…..

Par David Ruzié, professeur émérite des universités, spécialiste de droit international

Mais, il est vrai que l’équipe éditoriale du journal n’a cherché dans les faits que ce qui confortait sa position partisane, pourtant déjà très connue.

Première malhonnêteté du journal du soir - nous renonçons à le qualifier de « grand », si ce n’est pour qualifier sa bassesse - : Israël est accusé d’avoir, comme il l’aurait fait dans le passé, tant en 1996 (opération « Raisins de la colère ») qu’en 2008-2009 (opération « Plomb durci ») d’avoir, à nouveau, cette année, une « saison électorale » pour se livrer à une « escalade militaire ».

Cette présentation de l’actuelle opération dont les journalistes de ce quotidien n’éprouvent même pas le besoin d’évoquer le nom choisi, pourtant révélateur du but poursuivi par Israël (opération « Pilier de défense »), est parfaitement malhonnête..

C’est oublier que si, à chaque fois, des « bonnes âmes » ont critiqué la disproportion de l’action de l’armée israélienne, Israël n’a jamais été accusé d’avoir eu recours à la force en premier.

Autrement dit si les adversaires d’Israël ne recouraient pas, eux, systématiquement à la force, Israël n’aurait pas à réagir.

Cela a été le cas, dans le passé, et c’est, malheureusement, à nouveau le cas ces jours-ci.

La deuxième malhonnêteté c’est de se demander « jusqu’où ira la campagne lancée le 14 novembre », avec l’assassinat du chef militaire du Hamas, sur laquelle nous reviendrons.

En effet, c’est oublier que depuis le début de l’année 800 roquettes avaient été lancés sur Israël et ce n’est pas parce que les réactions israéliennes ont été limitées jusqu’à ces derniers jours qu’Israël devait continuer à voir se développer ces actions terroristes sporadiques.

Samedi, un tir de missile antichar avait atteint une jeep, en lisière de la frontière de Gaza et dans la nuit de samedi à dimanche pas moins de 90 roquettes ont été lancés.

D’ailleurs, nous nous refusons à parler de « représailles » de la part d’Israël, car le droit international qualifie de « représailles » des actions illégales, qui répondent à des actes illégaux.

Or, en l’espèce, le recours d’Israël à la force n’a rien d’illégal, s’agissant d’une action de légitime défense.

Et les pertes palestiniennes (parmi lesquelles il n’est pas évident de pouvoir faire le décompte exact des civils innocents) sont – heureusement – limitées.

Il s’agit bien, contrairement, à ce que soutiennent les adversaires d’Israël d’une réaction proportionnée aux actions terroristes dirigées contre la population civile.

A cet égard, il pourrait paraître de mauvais goût – mais nous le ferons quand même – de relever la prouesse de l’aviation israélienne qui a réussi à éliminer le chef militaire du Hamas, avec seulement avec son garde du corps , lors d’un raid aérien visant une voiture dans la ville de Gaza.

Quelle précision, qui rappelle les conditions dans lesquelles les forces spéciales américaines ont éliminé Ben Laden en mai 2011 !

Et, d’ailleurs, à ce sujet, si certes nos « bonnes âmes » se sont toujours élevées contre les « éliminations ciblées extra-judiciaires », auxquelles Israël a, déjà, eu recours dans le passé et que Benjamin Barthe et Laurent Zecchini jugent opportun de rappeler dans un article du même numéro, précisément les Etats-Unis eux-mêmes n’ont pas trouvé d’autre moyen de se débarrasser du commanditaire des actions terroristes dans le monde.

Et ils continuent d’ailleurs à le faire, en Afghanistan, voire au Pakistan et ailleurs.

Mais, après tout, si cela permet d’épargner des centaines de vies humaines, nous pensons qu’à défaut d’être légal ce type d’action est parfaitement légitime.

Toutes choses égales par ailleurs, nous pensons que le recours à la bombe atomique en août 1945 contre le Japon a permis en abrégeant la guerre de sauver des centaines de milliers de vies humaines.

Ce n’est pas parce qu’à l’heure actuelle les partisans du droit de l’hommisme mettent davantage l’accent sur la défense des droits des terroristes que sur celle des droits des victimes (il faut savoir qu’il existe, en France, un courant d’opinion animé par des politiques, des magistrats et des universitaires, qui milite pour l’abrogation des lois antiterroristes)que) qu’il faut, pour autant, condamner ce type d’action.

On n’oublie trop souvent que les terroristes portent atteinte au droit fondamental à la vie et que tout doit être fait, même à titre préventif, pour éviter des pertes de vies innocentes.

Dans leurs fourberie, les journalistes du Monde ont l’audace de présenter, dans un autre article, Ahmad Jabari, qui était le chef militaire du Hamas (qui rappelons-le voue Israël à la disparition) et que les Israéliens viennent donc d’éliminer avec une précision parfaite, comme étant un « sous-traitant » d’Israël…..

Pour en revenir à l’éditorial venimeux du journal, nous relèverons une dernière contre-vérité, quand est évoquée « la disparition progressive de la génération fondatrice du mouvement national palestinien, convertie au partage de la Palestine historique ».

Rappelons que ce mouvement n’a été lancé qu’au début des années 60, par des hommes qui avaient largement atteint l’âge adulte et, qui, par conséquent, avaient manqué l’occasion d’accepter ledit partage moins de 15 ans auparavant.

Décidément Le Monde, qui a certes traditionnellement, privilégié l’opinion – la sienne – à l’information ne devrait pas pour autant travestir aussi grossièrement la réalité.



Retourner à l'article Le Monde dépasse les bornes…..

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.