Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Négociations de Bagdad : Benyamin Netanyahou croit ce qu’il voit

Hélène Keller-Lind

Benyamin Netanyahou reste sceptique


Depuis Prague où il était en visite pour des échanges très fructueux, Benyamin Netanyahou a livré son commentaire à propos des négociations qui, après Istanbul, doivent se tenir à Bagdad entre les 5 +1 – Les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Russie, la Chine et l’Allemagne – et des négociateurs iraniens.

Il déclarait : « Bien évidemment, rien ne serait plus satisfaisant que de voir cette question [ du nucléaire iranien ] résolue par des moyens diplomatiques. Mais je n’ai vu aucune preuve montrant que l’Iran veut sérieusement mettre fin à son programme de recherche en matière d’armement nucléaire. Il semble qu’ils considèrent ces conversations comme une nouvelle occasion de retarder les choses exactement comme la Corée du Nord l’a fait pendant des années.

Ils peuvent tenter d’aller de réunion en réunion avec des promesses vides de sens. Ils peuvent accepter le principe de quelque chose mais ne pas l’appliquer. Ils pourraient même accepter quelque chose qui, en fait, ne nuit pas à leur programme militaire nucléaire.

L’Iran sait très bien jouer à ce jeu d’échecs. Ils savent que l’on doit parfois sacrifier un pion pour sauver le roi. Le but d eces négociations devrait être très clair :
Geler tout enrichissement [ d’uranium ] en Iran
Sortir d’Iran tout ce qui a été enrichi
Et démanteler Qom

Quand tout cela aura été fait, je serai le premier à applaudir. Jusque là, je resterai parmi les septiques ».

Benjamin Netanyahou résumait-là l’interview qu’il avait accordée à CNN le 24 avril dernier Son analyse n’ayant pas changé depuis.

Pour l’heure les Iraniens ne cèdent rien

Pour sa part, le groupe des 5 + 1 avait détecté à Istanbul des possibilités de progrès. Pourtant, les Iraniens sont très clairs, affirmant que le temps des pressions est terminé et réclamant une levée des sanctions. Ce qu’ils ont fait notamment lors du séjour de l’ancien Premier ministre Michel Rocard dans la capitale iranienne.

Ce que redisait d’ailleurs le négociateur en chef iranien, Saeed Jalili à Téhéran le 17 mai.



Retourner à l'article Négociations de Bagdad : Benyamin Netanyahou croit ce qu’il voit

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.