Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Quatre morts dans l’attentat-suicide à Tel Aviv sur la tayelet. Confusion sur les revendications

L’attentat a été revendiqué par les Brigades d’Al-Aqsa et/ou le jihad Islamique puis cela a été « démenti » , le Hezbollah étant ensuite dénoncé comme le principal suspect...

Un responsable des Brigades des d’Al-Aqsa et les services de sécurité palestiniens ont accusé le mouvement libanais d’avoir recruté un Palestinien pour perpétrer l’attaque. Le Hezbollah a rejeté ces accusations. Le Djihad islamique et le Hamas ont nié toute implication.

Selon un responsable de la sécurité palestinien, le Palestinien recruté par le Hezbollah est un membre Brigades d’Al-Aqsa. ces derniers affirment que l’homme n’a pas agi sur ordre du mouvement. « S’il s’avère qu’un membre des brigades a bien perpétré cet attentat, tout le monde doit savoir qu’il a agi seul et que les Brigades Al-Aqsa ne le reconnaissent pas comme un membre », a déclaré Abou Mahmoud, porte-parole officiel du mouvement.

L’Autorité palestinienne a immédiatement condamné l’attentat « dans les termes les plus fermes possibles ». Son président Mahmoud Abbas a convoqué une réunion d’urgence et promis de « traquer » les responsables de l’attentat, qu’il a qualifiée « d’acte de sabotage du processus de paix ».

De son côté le gouvernement israélien a demandé à l’Autorité Palestinienne d’ agir concrètement contre les terroristes. « Maintenant nous avons besoin d’actes, pas de paroles », a déclaré Gideon Meir, un haut responsable du ministère des Affaires étrangères.

Le ministre israélien de la Défense Shaul Mofaz a convoqué une réunion samedi pour discuter les implications de l’attentat-suicide

Le terroriste-suicide portait sur une charge de 30kgs, selon la Galei Tsahal. Il a déclenché sa charge alors qu’il se trouvait dans la foule qui attendait d’entrer dans la discothèque le « Stage », située dans la rue Herbert Samuel, près de la tayelet. « J’étais près de la discothèque. Il y avait une vingtaine de personnes devant.

Soudain, il y a eu une explosion énorme », a raconté un témoin.

Des responsables de la sécuritéont poursuivi deux suspects, des témoins ayant signalé que deux hommes avaient fui les lieux de l’explosion. 

Alon Kotler, un infirmier arrivé sur les lieux de l’attentat, a affirmé avoir découvert des jeunes empilés les uns sur les autres par la force de l’explosion, blessés légèrement ou grièvement, estimant que, d’après le type de blessures, il s’agissait de l’opération d’un terroriste-suicide. 

A son arrivée à l’hôpital Ichilov où certains blessés sont soignés, le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, a dit : « Ceux qui pensent que nous avons réalisé la paix ont tort ». 

Le gérant de la discothèque a fait savoir à la presse que son club venait d’ouvrir quand l’explosion a eu lieu dans une foule d’environ 30 personnes faisant la queue pour entrer.

Selon le chef de la police de Tel Aviv, David Tzur, le bilan est de quatre morts et plusieurs dizaines de blessés. Les media israéliens ont de leur côté fait état d’une cinquantaine de blessés, dont beaucoup étaient dans un état grave. Les gardes de sécurité avaient repéré le terroriste et lui avaient refusé l’entrée dans l’établissement, évitant ainsi un bilan beaucoup plus lourd.

Les images de la télévision israélienne ont montré des centaines de personnes paniquées près du lieu du drame, alors que les sauveteurs se chargeaient des blessés. La déflagration a détruit la façade de la discothèque, faisant voler en éclats les fenêtres des restaurants voisins et détruisant plusieurs voitures garées à proximité.



Retourner à l'article Quatre morts dans l’attentat-suicide à Tel Aviv sur la tayelet. Confusion sur les revendications

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.