Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Eva Joly, Nathalie Arthaud, résolument anti-israéliennes, insultent la mémoire des déportés et incitent à la haine en reprenant des mensonges de l’Autorité palestinienne

Hélène Keller-Lind

Nathalie Arthaud, une drôle d’enseignante qui ne connaît pas toujours le sens des mots....

Même si, selon les sondages, Eva Joly ou Nathalie Arthaud feront un score ridicule lors des élections à venir, compte tenu de la législation en vigueur, elles ont le même temps de parole que des candidats à la présidentielle nettement plus crédibles. Ce qui leur permet de déverser sur les ondes leurs théories « communistes révolutionnaires » ou « écologistes » étonnantes mais aussi leur haine ahurissante d’Israël....Et, bien sûr, leur score, ou celui de leur parti respectif, aux législatives risque d’être plus élevé, leur donnant une importance dans la vie politique française très préoccupante...

Ainsi, le 13 avril, lors de son passage égalitaire sur Europe1, Nathalie Arthaud expliquait que si Cuba est « une dictature », modérant ce propos en ajoutant, d’ailleurs, « je crois », il fallait, selon elle, y voir « la responsabilité des États-Unis », « les choses étant plus compliquées que ça » disait-elle, toute en nuances. Pourtant, interrogée sur Israël, elle était bien moins hésitante et vilipendait allégrement le seul pays démocratique de la région, bien que choisissant cette fois des termes employés avec quelque soin, compte tenu, sans doute, du tollé provoqué par ses déclarations tonitruantes antérieures sur le sujet.

Elle avait déclaré, en effet, que les territoires palestiniens étaient des « camps de concentration à ciel ouvert ». Déclaration écrite, dans un premier temps, mais réitérée depuis sous des formes diverses, en réponse à une question d’Europalestine qui fait d’une haine obsessionnelle d’Israël sa raison d’être, à propos de l’opération anti-israélienne du 15 avril visant à forcer les frontières de l’État hébreu pour y faire entrer des centaines de manifestants le haïssant. Et elle osait parler de « soutien moral » à cette opération dans ce courrier :

« Je suis tout à fait favorable à l’entière liberté de circulation pour les Palestiniens comme pour tous ceux qui souhaitent leur rendre visite.
Mon parti, Lutte Ouvrière, a toujours dénoncé avec détermination la politique du gouvernement d’Israël qui pousse les Palestiniens hors de leurs terres, enferme les populations derrière des barbelés et des murs de béton et des kilomètres de barbelés, qui transforment les territoires palestiniens en camps de concentration à ciel ouvert, et en particulier dans le cas de Gaza. Notre solidarité est entière vis-à-vis du peuple palestinien, victime de la politique de l’Etat d’Israël soutenu par les puissances occidentales mais aussi par bien des dirigeants des Etats arabes.
Malheureusement, une fois cela affirmé, je n’ai guère le moyen de lever les entraves à votre projet de visite de la part des autorités aussi bien israéliennes que françaises.
Soyez cependant assurée de mon soutien moral à votre démarche et de mon entière solidarité.
Nathalie Arthaud »

On notera qu’elle ne parlait pas que de Gaza....puisqu’elle applique cette comparaison avec les camps de concentration nazis à tous : « les territoires »...
Elle persistait d’ailleurs, bien que tentant de finasser, lors d’un « grand oral » que France 2, Le monde.fr rapportant ainsi ses propos sur ce thème : "camps de concentration et prison à ciel ouvert, c’est synonyme. C’est une catastrophe ce qu’il se passe à Gaza.

Le 13 avril sur Europe 1, elle se contentait donc d’estimer de manière péremptoire que dans la crise actuelle avec l’Iran, « tout le monde a ses responsabilités ». L’attitude de l’Iran étant apparemment justifiée, selon elle, que par le fait qu’il il y aurait dans la région « des conflits qui ne font que s’aggraver »...et que «  l’État d’Israël vis-à-vis des Palestiniens est oppresseur, dominateur et qu’il prive un peuple de sa liberté »....

Déclarations assez stupéfiantes pour une enseignante, agrégée de surcroît, qui doit reprendre son « enseignement » début mai...Il est vrai que sa spécialité est l’économie, mais cela laisse songeur quant au contenu de ses cours puisque sa maîtrise du vocabulaire laisse tant à désirer...

Eva Joly n’a changé que la couleur de ses lunettes : à propos d’Israël, elle persiste et signe et continue à mentir à propos de Gaza

Si Eva Joly n’a pas répondu au courrier que lui a également adressé Europalestine, interrogée par Jean-Pierre Elkabach lors d’une émission lui accordant, dans le respect de la loi, un même temps de parole qu’aux candidats sérieux, elle affirmait « signer » les déclarations de sa camarade Nathalie Arthaud sur le sujet. Oui, selon l’écologiste, les territoires seraient des « camps de concentration », même si cela est un terme « fort »...

Elle motivait d’ailleurs cette opinion en racontant être allée avec une délégation à Gaza en 2008. « Ils sont enfermés », dit-elle, et ne peuvent pêcher que sur « une distance extraordinairement réduite » et « ils ne peuvent pas cultiver les terres ».

Elle se déchaînait ensuite contre Jean-Pierre Elkabbach, le journaliste l’ayant reçue, estimant qu’il l’avait traitée avec « mépris ». Il lui rétorquait en ces termes « Sans doute, lui est -il désagréable d’avoir spontanément, hier, repris sur Europe1 la comparaison de la ville palestinienne de Gaza avec un camp de concentration. C’est une faute qu’elle me repproche parce quelle ne se la pardonne pas »

Pourtant, cette faute la regrette-t-elle vraiment ? Elle n’a en rien démenti ses « affirmations ridicules » démenties par la réalité.

Si la majorité des Gazaouis ne peuvent sortir librement de leur territoire, en effet, pour d’évidentes raisons de sécurité qu’elle occulte totalement – ignore-t-elle vraiment qu’il y ait eu des centaines d’attentats terroristes perpétrés en Israël depuis les territoires palestiniens ayant rendu ces mesures nécessaires ? - il y a néanmoins des permis accordés pour des raisons valables aux hommes d’affaires gazaouis, par exemple, ou pour raisons médicales, un grand nombre de malades étant autorisés à quitter la Bande de Gaza pour aller se faire soigner dans des hôpitaux israéliens ou ailleurs.

Ainsi, en janvier 2012 dans un bilan pour 2011 les services israéliens notaient que « 38.706 Gazaouis avaient quitté la Bande de Gaza dont 34 % pour être soignés dans des hôpitaux israéliens ou autres raisons humanitaires »}} {{Et 8.411 Gazaouis s'étaient rendus principalement en Israël pour leurs affaires, mais aussi en Judée Samarie.

Pour le seul mois de décembre 2011, 4.373 camions transportant 139.678 tonnes de biens sont entrés dans la Bande de Gaza par le passage de Kerem Shalom et 3.295 Gazaouis en sont sortis. Des chiffres comparables sont relevés chaque mois....et de la nourriture, des vêtements, du matériel agricole ou électrique sont reçus à Gaza et des projets réalisés avec des organismes internationaux sont réalisés....

En février 2012 quarante fermiers gazaouis étaient invités à une grande exposition agricole dans la région de l’Arava, justement pour leur faire découvrir les méthodes agricoles de pointe israéliennes...On notera que 150 fermiers palestiniens de Judée Samarie étaient également invités...

Quant à la pêche et aux restrictions imposées celle qui se veut être une « responsable » politique ignore, là encore, qu’elle n’ont été imposées que parce que des armes sont été importées dans la Bande de Gaza par voie maritime. D’où le blocus maritime qui est imposé par Israël, d’ailleurs. De plus, cette écologiste ignore-t-elle qu’il y a eu dans la Bande de Gaza construction de fermes piscicoles qui fournissent du poisson mais sont aussi des lieux de visite. Comme dans cette ferme piscicole construite là où s’élevaient des implantations juives dans le sud de la Bande de Gaza

Des fermes piscicoles construites avec l’aide d’Israël et qui utilisent en partie des eaux usées, ce qui devrait ravir cette femme politique arborant désormais des lunettes vertes. En effet, des Gazaouis, qui ignoraient tout de ces techniques, ont bénéficié de cours et d’ateliers qui leur ont été donnés en Israël même par des experts dans ce domaine. En 2010 ce sont 150 tonnes de poisson qui ont été produites à Gaza grâce à ce programme...organisé sous l’égide d’un organisme officiel israélien de coopération entre Israël et les Palestiniens et avec le concours d’autres pays ou de l’ONU... Une production en croissance au fil du temps.

Affirmer, comme le fait Eva Joly que les Gazaouis ne peuvent cultiver leurs terres est tout simplement faux et diffamatoire... S’il y a des restrictions imposées le long des frontières, là encore, pour des raisons de sécurité – cette femme politique, ancien juge, ignore-t-elle que des centaines de roquettes, missiles ou obus de mortier sont tirés sur le sud d’Israël depuis ce territoire géré par les Palestiniens ? - des fermiers gazaouis cultivent leurs terres. Les produits cultivés sont utilisés sur place mais aussi vendus à l’étranger dans d’excellentes conditions. Ce qui est encouragé et rendu possible par Israël, bien entendu...qui autorise et surveille des exportations sortant par le passage Kerem Shalom

Dès 2010 des tonnes de fraises et des centaines de fleurs ont pu être exportées depuis Gaza vers les marchés européens . Puis cela a été des cargaisons de tomates cerises, produit très rentable. Il y a eu également des meubles exportés en Jordanie ou plus récemment des dates envoyées en Judée Samarie. Ou des poivrons, ce dont se félicitait d’ailleurs par exemple fin 2011, selon une agence de presse palestinienne, une représentante du gouvernement néerlandais. Elle notait l’importance des terres consacrées à ces cultures très rentables, rendant hommage à l’aide de son gouvernement en la matière … Aide autorisée par Israël, bien entendu.

Trop peu diront les critiques qui choisissent de ne pas prendre en considération les freins imposés pourtant par d’incontournables considérations de sécurité, semblant oublier, par exemple, qu’en mars dernier un million d’Israéliens ont vécu dans la terreur car soumis aux tirs de plus de 300 projectiles de mort envoyés depuis ce territoire entièrement géré par les Palestiniens....sans d’ailleurs qu’Israël cesse son envoi de tonnes de biens essentiels aux Gazaouis... Mais de là à dire que les fermiers palestiniens ne peuvent cultiver leurs terres, il y a un monde qui a pour nom mensonge et désinformation.

Depuis la visite guidée et biaisée organisée pour Eva Joly et une délégation du Parlement européen dans la Bande de Gaza par les propagandistes du Hamas, un centre commercial y a été ouvert en juillet 2010... ce qui en fait un étrange « camp de concentration »....et fait de ce type de déclaration une insulte aux déportés.

Une incitation irresponsable, calquée sur celle de l’Autorité palestinienne, une diabolisation largement répercutée...

Camp de concentration, avez-vous dit Mesdames Arthaud et Joly ? Vous livrant à une réécriture révisionniste de l’histoire et de la Shoah...qui se calque d’ailleurs sur une diabolisation systématique d’Israël mise en œuvre par l’Autorité palestinienne, elle-même... Car cette « Autorité » subventionnée en grande partie par l’Occident, compare volontiers Israël au nazisme...prétendant, pour n’en donner qu’un exemple, que « les conditions faites aux prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes sont pires que celles d’Auschwitz... » Oui, vous avez bien lu : « pires »...Déclaration d’un « ministre » palestinien, payé par l’Occident...D’autres exemples tout aussi éloquents et très nombreux se trouvent dans une étude qu’a réalisée l’ONG Palestinian Media Watch – Observatoire des Médias Palestiniens – pour le Parlement danois...

D’autant que pour qui est soucieux d’avoir une information équilibrée, des rapports hebdomadaires existent... mais gober les boniments des anti-israéliens est sans doute bien plus aisé et va dans le sens d’opinions politiques nauséabondes.

Bien évidemment ce type de propos outrancier et infondé, cette utilisation à tort et à travers de mots dénaturés, assimilant de fait sionisme et nazisme, contribuent à entretenir la haine d’Israël et des Juifs. Ce qui, couplé à une haine de l’Occident et des valeurs démocratiques, sous-tendait les tueries de Toulouse et Montauban, faisant de ces candidates à la magistrature suprême, des fauteurs de trouble et des irresponsables. Qui n’hésitent pourtant pas à continuer à inciter contre Israël, même après ces tueries.

Il y a les autres aussi...

Une opération était lancée en 2008 pour récolter des signatures de « personnalités » exigeant qu’Israël mette fin au blocus de Gaza – qui n’est qu’un blocus maritime reconnu légal par l’ONU et une fermeture partielle des frontières avec Israël, la frontière avec l’Égypte dépendant des autorités égyptiennes - et aux exécutions extra-judiciaires – comprendre de terroristes en train de lancer des roquettes sur les populations civiles du sud d’Israël ou sur le point de le faire ou organisant ces tirs, etc. -. Elle réclamait aussi que les tirs depuis la Bande de Gaza cessent. Vœu pieux, on le sait. Une partie de ses revendications en faveur des Palestiniens ont été satisfaites, apprend-t-on sur le site de la pétition. Toutefois, un mensonge sémantique y figure puisque Guilad Shalit y est qualifié de « prisonnier » alors que toute personne honnête sait qu’il était retenu en otage, sans qu’un avocat ou la Croix-Rouge ou quiconque ne puisse lui rendre visite, mis à part ses geôliers, et son sort terrible est mis en parallèle avec celui des prisonniers palestiniens, ce qui n’a strictement rien à voir.

Parmi les signataires de cette pétition, revue et corrigée depuis, des Prix Nobel et des députés européens. On y trouve, la signature de - la juriste ( ! )- Eva Joly ou encore celle d’Harlem Désir, secrétaire national à la coordination pour le P.S.et la campagne de François Hollande , Marielle de Sarnez, eurodéputée et bras droit de François Bayrou, candidat du MODEM François Bayrou, le second signataire d’une lettre de soutien à l’opération anti-israélienne du 15 avril, qualifiée de « belle initiative » adressée à Europalestine..Son équipe en profitait d’ailleurs pour condamner le fait que «  l’emprisonnement arbitraire aux frontières est une injustice vécue au quotidien par les palestiniens, qui se sentent privés de leur liberté. » ->http://www.europalestine.com/spip.p...]

Il y a aussi Vincent Peillon, mandaté aujourd’hui par le candidat François Hollande pour parler « éducation »... Ou Catherine Trautmann, qui a été ministre de gouvernements socialistes et est Présidente de la Délégation Socialiste Française au Parlement Européen. Ou le communiste Francis Wurtz, Gérard Onesta député européen Vert, vice-président du parlement européen, etc.

Si les signataires français sont majoritairement de gauche ou d’extrême-gauche et ont signé bien d’autres textes clairement anti-israéliens, on trouve pourtant aussi la signature de Brice Hortefeux, ancien ministre et proche de Nicolas Sarkozy. Qui a, semble-t-il, rarement signé ce type de document....ou Tokia Saïfi, ancien ministre du gouvernement Raffarin, aujourd’hui députée et qui, pourtant, prônait le vivre ensemble après Toulouse et Montauban et la lutte contre les extrémismes – [le Hamas , mouvement terroriste, ne devrait-il pas être combattu ? →http://www.tokia-saifi.eu/]

Il y a encore Dominique Baudis, UDF puis UMP, devenu en juin 2011 « défenseur des droits  »...



Retourner à l'article Eva Joly, Nathalie Arthaud, résolument anti-israéliennes, insultent la mémoire des déportés et incitent à la haine en reprenant des mensonges de l’Autorité palestinienne

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.