Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Chronique de Jacques Tarnero

Je suis, plus récemment, l’auteur d’un livre publié en novembre le nom de trop » qui lui aussi jouit de ce privilège typiquement français qui est le boycott médiatique absolu car ce livre dit des choses, pose des questions qu’il est interdit de formuler aujourd’hui en France. Or l’actualité de ce livre est totale, aveuglante car voilà que les hystériques de la haine d’Israël sont de retour.

Voilà qu’un colloque supposé académique devait avoir lieu à l’université de Paris 8 St Denis. Ce colloque se proposait de dévoiler l’apartheid qui sévit en Israël. Ces faux démocrates mais ces vrais obsessionnels de la haine invoquent la « liberté d’expression » ou le droit au « débat d’idées » pour défendre une rencontre radicalement antisioniste au sein de l’université. En effet le Proche Orient reste le dernier reflet de vieilles passions idéologiques ressassées et si la Palestine constitue l’héroïne des banlieues, Israël constitue l’opium de la gauche.

En proposant un colloque sur « l’apartheid israélien » enrobé d’une frauduleuse couverture académique, les initiateurs servent de caution morale et rhétorique à Ahmadinedjad. Criminaliser Israël pour le présenter comme un Etat d’apartheid, le qualifier de nazi, fait partie de la panoplie argumentative de ceux qui veulent sa disparition. Cette disparition est espérée non seulement par le chef fanatique d’un Etat qui s’acharne à s’en donner les moyens mais aussi par toute une frange de ceux qui, libérés de leurs anciens dictateurs, dénoncent l’unique source de leur ressentiment. Aucun indigné n’est descendu dans la rue à ce jour pour dénoncer les massacres en Syrie, au Darfour, au Tibet, en Egypte pour dénoncer l’épuration ethnique contre les Coptes ou les chrétiens d’Irak.

Cette rencontre scélérate a été interdite à juste titre par le Président de l’Université mais voilà que tous les indignés, avec à leur tête l’inénarrable Stéphane Hessel, dénoncent la censure dont ils sont l’objet. Bien pire, le site Mediapart présente le CRIF comme le donneur d’ordres. Le CRIF commanderait et l’université s’exécuterait. Ainsi la vieille rengaine de la puissance juive occulte qui gouverne le monde refait surface en France en 2012 et ceci est l’œuvre d’un nouveau média issu de la gauche investigatrice acharnée à dénoncer les turpitudes du pouvoir. Si les Protocoles des Sages de Sion font désormais partie des livres de chevet de Médiapart, alors la Vérité a du souci à se faire.

A jeudi prochain



Retourner à l'article Chronique de Jacques Tarnero

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.