Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Le petit jeu trouble de la France dans la Bande de Gaza

Hélène Keller-Lind

La France et ses contacts avec le Hamas : de Stéphane Hessel à Majdi ShakUra

On se souvient que la France a invité un Stéphane Hessel et un Régis Debray, connus pour être anti-israéliens, dans ses centres culturels des Territoires palestiniens et que ceux-ci ont été reçus par le Hamas au cours de l’une de ces visites au moins....

On se souvient peut-être aussi que le vice-consul de France et directeur-adjoint du Centre Culturel Français dans la Bande de Gaza, Majdi ShakUra, pour reprendre les termes de la Verte lilloise Marie-Pierre Bresson, « connaît tout le monde, tutoie tout le monde, peu soucieux de l’hypocrisie qui consiste à dire que la diplomatie française n’a pas de contact avec le Hamas, et c’est tant mieux, tant il est évident que l’isolement accroît l’incompréhension, est source de tensions supplémentaires. Impossible de faire autrement à Gaza. Rien d’officiel sans doute. Du pragmatisme bien compris. La France doit s’enorgueillir d’être le dernier pays à conserver une représentation diplomatique dans cette ville abandonnée ; elle est le seul pays à avoir une représentation diplomatique permanente à Gaza. »

Mais y a-t-il de quoi « s’enorgueillir » de maintenir un consulat et un centre dit culturel en ayant des contacts avec un mouvement terroriste et reconnu comme tel par l’UE ou les États-Unis ? Et dont la Charte inclut la destruction de l’État hébreu ? Hamas qui détient depuis plus de 5 ans et dans des conditions terribles un otage franco-israélien...ce dont Madame Bresson ne parle même pas...

De toute évidence, les Verts le pensent...Marie-Pierre Bresson, adjoint au Maire P.S. de Lille – Martine Aubry - pour la coopération décentralisée et la solidarité serait un possible «  leader des écolos en 2014 » nous dit la Voix du Nord qui dresse un portrait élogieux de cette agrégée d’histoire «  indignée  », adjectif à la mode,– qui enseigne et dont « les élèves l’arriment au réel. » Un « réel » dont on a un exemple : « Une attaque sur Gaza, et 10 000 personnes manifestent à Lille... » dit l’adjointe...

Mais, pour revenir à la France officielle et la Bande de Gaza, Majdi Shakkurak, fumeur de chicha et qui tutoie le Hamas, est toujours agent consulaire pour la France à Gaza – il l’était en juillet dernier -

La Francophonie soutient l’activiste violemment anti-israélien Ziad Medoukh

Par ailleurs, la France soutient activement ce qu’elle appelle la Francophonie dans la Bande de Gaza – et les Territoires palestiniens -. Mais elle le fait de curieuse manière. Ainsi, Chantal Juge, Attachée de coopération pour le Français,, se rend-t-elle parfois dans la Bande de Gaza, pour soutenir notamment « l’université pédagogique » Al-Aqsa de Gaza, où se trouve, certes le « seul département de langue française des universités de cette ville ». Elle ne vient pas les mains vides, annonçant, entre autres « la livraison de livres et de matériel didactique financés par le Consulat Général de France à Jérusalem.  » Rien que de très légitime jusque là.

Pourtant, étonnamment, l’attachée de coopération affirme aussi à ses interlocuteurs que « Gaza sera toujours une priorité pour les autorités françaises. »

Par ailleurs, lors de ses déplacements à Gaza, l’attachée française rencontre, bien évidemment, Ziad Medoukh, directeur du département de français de cette Université et coordinateur du Centre de la Paix de Gaza. Et en mai de cette année celui-ci « a été fait Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques de la République française par décision du Premier ministre. » C’est dire l’estime qu’a pour lui la France....

Mais Ziad Medoukh est également militant. Qu’il soit pro-palestinien irait de soi, mais il est avant tout anti-israélien. Ainsi, cet expert en Français, utilise-t-il des expressions fausses et dommageables comme ce cliché « prison à ciel ouvert » ou donne une vision tronquée d’un paysage urbain fait de « maisons en ruines », etc. Mais ce n’est pas tout....

Dans un texte sur « l’accord de réconciliation entre le Fatah et le Hamas, » il détaille les difficultés internes mais s’empresse de prêter de mauvaises pensées à Israël, affirmant « que le gouvernement israélien essaiera par tous les moyens de créer des problèmes à ce nouveau gouvernement... » Or, 3 mois plus tard, force est de constater que les frères ennemis n’ont pu mettre cet accord en œuvre et qu’Israël n’a joué aucun rôle nocif en la matière.

Dans une interview de septembre 2009, lors d’un passage à Nancy, il dévoile son parti pris pro-Hamas en réponse à une question : « - Que vous inspire le récent rapport de l’ONU qui accuse Israël mais aussi le Hamas, d’avoir commis des crimes de guerre à Gaza ?
Tous les observateurs présents à Gaza pendant la guerre, en janvier, ont pu constater les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis par l’État d’Israël. J’ai vu moi-même les massacres de civils innocents.

Au moins 1 100 victimes sur les 1 400 tués n’appartenaient à aucune faction [ difficile à croire....et il a vérifié ?. ] Mais je reproche à ce rapport de l’ONU de mettre sur un pied d’égalité les oppresseurs et les opprimés. On ne peut renvoyer dos à dos un État qui s’est rendu coupable de crimes pendant 3 semaines et des résistants qui ont tiré quelques roquettes parce qu’ils n’avaient pas les moyens de se battre à armes égales.  »
On sait que le Juge Goldstone est revenu sur les conclusions de son rapport onusien. Quant aux « quelques roquettes » du Hamas, il y a eu, en réalité, 10.389 missiles et roquettes tirées depuis la Bande de Gaza sur des populations civiles israéliennes entre 2001 et 2008. Et le Professeur Jean-Pierre Bensimon rappelle, par exemple, que le Hamas est une véritable armée Mais si Ziad Medoukh sait compter les morts palestiniens il ne sait pas compter les missiles et roquettes envoyées sur Israël au petit malheur la chance...

En mars 2011 ce « Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques de la République française » écrivait ceci : « Gaza la blessée, Gaza l’enfermée, Gaza sous blocus, Gaza la ville martyre, a de nouveau subi les attaques sanglantes d’une armée barbare. Depuis une semaine, les forces de l’occupation israélienne poursuivent leurs attaques, incursions et bombardements contre la bande de Gaza, attaques qui ont déjà fait beaucoup de martyrs, de blessés, en majorité des civils, et évidemment beaucoup de destructions des infrastructures de cette prison à ciel ouvert. » Pas un mot pour dire la vérité, à savoir que toute attaque israélienne est motivée par une attaque du Hamas qui l’a précédée....

Et, bien entendu, les Israéliens sont de vils personnages car « l’armée israélienne profite de ce que tous les regards sont tournés vers les régions voisines et les évènements qui s’y déroulent, révolutions populaires dans le monde arabe et intervention militaire en Libye, pour accentuer son escalade. Son objectif est de saboter les efforts des jeunes Palestiniens qui ont organisé des manifestations pacifiques contre la division et pour l’unité nationale, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Ces crimes israéliens sont un nouvel épisode dans l’histoire sombre de cette occupation qui s’installe sur la souffrance et le sang des enfants, des femmes et des vieillards innocents. » etc. On appréciera le style.

En réalité les manifestations contre la division sont durement réprimées à Gaza : exemple, Abu Yazan arrêté par le Hamas. Le Chevalier ment

Sa haine d’Israël l’aveugle au point de ne pas vouloir voir qu’en réalité « les manifestations pacifiques contre la division et pour l’unité nationale » sont durement réprimées dans la Bande de Gaza...ce que décrivait l’anti-israélien Vittorio Arrigoni, dont Ziad Medoukh pleurait pourtant la mort – par assassinat bestial interne- ce dernier ayant choisi de vivre dans la Bande de Gaza pour, dit-il, «  témoigner de la barbarie de l’occupation. » - M. Medoukh ignore, semble-t-il, qu’Israël s’est retiré de la Bande de Gaza en août 2005. Ou plutôt, selon lui, ce retrait n’en est pas un, car disait-il en mai 2005, avant même la main-mise du Hamas sur la Bande de Gaza et le blocus qui en résultat «  La Bande de Gaza restera une prison à ciel ouvert malgré ce retrait israélien. »

Voici donc qui soutient et encense la France....on peut imaginer aisément le type d’enseignement qu’il dispense à ses étudiants et le genre de déclarations anti-israéliennes qu’il fait lors de ses divers voyages que nous finançons en France...

Il faut souligner aussi que si Ziad Medoukh mène une vie sans histoires dans la Bande de Gaza, étant professeur respecté à l’Université Al-Quods – dont la tonalité est donc évidente -, bénéficiant d’un soutien concret de la France, d’autres militants tout aussi pro-palestiniens que lui, ne bénéficient pas, eux, de l’approbation du Hamas. Puisqu’ils condamnent les tirs de roquette et autres missiles sur Israël. Comme c’est le cas de Abu Yazan, jeune militant gazaoui qui vient d’être arrêté par le Hamas Un « gouvernement » qui refuse de répondre à toute question concernant ce jeune homme... Toutefois, il semblerait qu’il ait été relâché après que des médias se soient émus de son arrestation Son mouvement GYBO le confirme sur Facebook Mais il ne s’est pas exprimé jusqu’ici.



Retourner à l'article Le petit jeu trouble de la France dans la Bande de Gaza

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.