Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Le chef du Hamas Mahmoud Al-Zahhar : « La Palestine, c’est toute la Palestine » ; les frontières de 1967 : « juste une étape » 


MEMRI Middle East Media Research Institute

Mahmoud Al-Zahhar : Nous, à Gaza, avons mené la résistance afin de chasser l’occupant. Notre plan a été accompli, et il ne reste pas un seul colon ou soldat sur la terre palestinienne de Gaza. Notre plan est de continuer sur cette voie. Aujourd’hui, nous avons achevé la libération de Gaza... A ce stade, nous vous disons : Tout d’abord, nous voulons la Palestine dans son intégralité. Qu’il n’y ait pas de malentendu là-dessus. Si notre génération est incapable d’atteindre cet objecti f, la prochaine s’en acquittera ; nous élevons nos enfants en ce sens.

"La Palestine, c’est toute la Palestine. Israël ne peut pas exister au milieu de nous"

La Palestine, c’est toute la Palestine. Israël ne peut pas exister au milieu de nous. 

Interviewer : C’était votr e discours autrefois. Aujourd’hui, vous parlez des frontières de 1967... 

Mahmoud Al-Zahhar : Je jure par Allah que c’est cela que nous avons en tête. 

Interviewer : Aujourd’hui, vous parlez des frontières de 1967. 

« Les frontières de 1967 : juste une étape »

Mahmoud Al-Zahhar : D’accord, mais c’est une étape. C’est juste une étape. 

Interviewer : Quand Abou Ammar [Arafat] parlait de lutte par étapes, de donner et de prendre, vous l’accusiez de trahison... 

Mahmoud Al-Zahhar : Non, nous n’accusons jamais personne de trahison. Nous parlons de coopération sécuritaire et vous laissons libres d’interpréter [nos dires]. Permettez-moi de vous expliquer la différence entre le Fatah et nous sur cette question. Nous parlons de la libération des territoires d’avant 1967, mais nous ne reconnaissons Israël sur aucun pouce de notre terre. En d’autres termes, cette terre restera la nôtre, et quand l’équilibre des forces se modifiera, nous la récupérerons. Nous récupérerons notre terre, même si cela doit se faire pouce par pouce. 

« Nous créerons un Etat sur n’importe quel morceau de terre, mais sans renoncer à un seul morceau de la terre palestinienne » 

Donc, la différence entre le Fatah et nous est claire. Ils ont vendu 78% des terres palestiniennes, qu’ils considèrent comme israéliennes. Ils ne considèrent que 22% des terres comme étant palestiniennes, et même cela est sujet à négociations. Par conséquent, quiconque dit que le Hamas a accepté les frontières de 1967... Je tiens à préciser une chose : Nous créerons un Etat sur n’importe quel morceau de terre, mais sans renoncer à un seul morceau de la terre palestinienne.

Interviewer : Ce n’est pas ce que vous disiez autrefois. 

Mahmoud Al-Zahhar : Nous n’avons pas changé de discours. 

Interviewer : Il y a donc eu une évolution... 

« la Palestine dans son intégralité fait partie du Waqf islamique et ne peut être cédée »

Mahmoud Al-Zahhar : Il n’y a eu ni évolution, ni détérioration. C’est une estimation concrète de ce que nous avons accompli. Nous l’avons dit et nous continuons de le dire : la Palestine dans son intégralité fait partie du Waqf islamique et ne peut être cédée. 

[...] 

Mahmoud Abbas fait de la gymnastique politique. Il a accompli un nouveau saut. Après un [premier] saut – la signature de l’accord de réconciliation – il fait le nouveau saut de la prétendue « réalisation d’un Etat en septembre ». Je ne sais pas qui a inventé cette expression. « Réalisation » désigne la demande de ses droits. Qui donc a bien pu lui donner le droit de se moquer du monde en racontant qu’il y aura bientôt un Etat ? 

Il est incapable d’obtenir le statut d’Etat membre de l’ONU. Il ne pourra réussir, à cause du veto américain. Jusqu’à ce jour, il a été incapable d’obtenir ne serait-ce que le statut d’Etat non membre, parce qu’il lui faut neuf pays, c’est à dire 50% plus un, pour obtenir ce statut à l’Assemblée générale des Nations Unies. Alors que croit-il qu’il va obtenir ? 

« Vous êtes face à quelqu’un [Abbas] d ont le plan a été réduit en lambeaux, dont le bassin a tari et ne renferme plus une seule grenouille »

Vous êtes face à quelqu’un dont le plan a été réduit en lambeaux, dont le bassin a tari et ne renferme plus une seule grenouille. Et voilà qu’il nous parle de septembre, qu’il reporte la réconciliation et sa réalisation à septembre, pour le cas où les circonstances changeraient et qu’ils pourraient obtenir un Etat. Par ailleurs, supposons qu’il obtienne un Etat à part entière, qu’il n’y ait pas de veto, que tout se passe bien : comment fera-t-il en pratique, quand les Etats-Unis sont incapables de convaincre l’occupation israélienne de geler les colonies pendant même trois mois ?

« …des sauts politiques de type kangourou, sans ligne conductrice [Abbas]… Nous avons libéré la bande de Gaza par la résistance. Nous voulons mener la résistance en Cisjordanie aussi »

Comment va-t-il créer cet Etat dans la pratique ? Vous vous trouvez face à des sauts politiques de type kangourou, sans ligne conductrice. Le Hamas [en revanche] connaît le but de son programme. 

Nous avons libéré la bande de Gaza par la résistance. Nous voulons mener la résistance en Cisjordanie aussi. Le problème, c’est la coopération sécuritaire et l’occupation. 




Retourner à l'article Le chef du Hamas Mahmoud Al-Zahhar : « La Palestine, c’est toute la Palestine » ; les frontières de 1967 : « juste une étape » 


Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.